Coup de gueule : Sévir contre ces conducteurs incivils …

Image d'illustrationImage d'illustrationDimanche dernier, aux environs de 15 heures, des agents de la police nationale opérant au Rond-point Maourey, ont forcé notre admiration en faisant exactement ce qu’on pouvait attendre d’eux face à la circonstance. En effet, comme vous le savez, pour raison de travaux de la voie express en cours, une petite brèche a été dégagée au niveau de ce rond-point pour permettre aux véhicules et aux motos de circuler dans les deux sens par alternance. Mais certains conducteurs plutôt discourtois (surtout les taximen) n’entendent pas rester dans les rangs. Jouant aux plus pressés, ils dépassent sans la moindre gène tous les autres véhicules alignés dans la file d’attente, en se faufilant sur les bas-côtés de la route, quitte à venir créer une véritable impasse au seul point de passage disponible.

Devant un tel spectacle irritant, les agents qui s’efforçaient de réguler la circulation pour faciliter les choses aux usagers n’ont pas hésité à sévir. A la grande satisfaction de tous les témoins de la scène, ils ont procédé à un ‘’ramassage’’ systématique des pièces des véhicules de conducteurs indélicats avant de les verbaliser sans coup férir. Ainsi faisant, ils ont rendu justice à tous les autres usagers à qui ces chauffards venaient de brûler la politesse. «Bravo les agents, vous faites là du très bon boulot ! Continuez comme ça et tout ira mieux!....», me suis-je exclamé, sous le regard agressif d’un des chauffeurs verbalisés.

Oui, il faut féliciter et encourager les agents, quand la situation s’y prête ! Car c’est par la rigueur, et seulement la rigueur, qu’on peut changer certaines mauvaises pratiques qui tendent à devenir la règle d’or pour certains compatriotes. C’est le cas de faire ici une mention spéciale au patron de la circulation routière, le Commandant Ousmane Yacouba, qui est réputé particulièrement intransigeant contre ces ‘’brebis galeuses du volant’’ qui jouent aux trouble-fête dans cette situation déjà compliquée des embouteillages à Niamey. Dans certaines situations inextricables, il n’est pas rare de voir le Commandant en personne débarquer pour faire régner l’ordre et la discipline. Ce fut le cas récemment au Rond-point Sixième, où dans une situation d’impasse totale, il prit les choses en main en retirant les pièces de tous les conducteurs circulant sur les bas-côtés et ceux qui sont sortis des rangs pour coincer les autres. Bravo, Commandant !

Oui, il faut mettre de l’ordre dans cette jungle de la circulation routière à Niamey où les usagers les plus ‘’réglos’’ paient cher les conséquences de l’incurie des mauvais conducteurs. Ces derniers, en plus de bafouer royalement toutes les règles du Code routier, ‘’roulent’’ aussi sur les principes moraux qui imposent la bonne conduite que toute âme sensée doit observer à l’égard des autres. Il s’agit de ces conducteurs (et ils sont nombreux !) qui se détachent des rangs pour dépasser les autres usagers, tantôt à gauche, tantôt à droite, créant une troisième rangée sur des routes conçues pour n’en supporter que deux.

Leur incivilité doublée d’arrogance est telle qu’elle peut vous donner des urticaires en pleine circulation. Car il est proprement irritant de vivre ces scènes chaotiques où, mine de rien, des chauffards viennent délibérément provoquer l’impasse totale par des manœuvres à la limite de… l’irresponsabilité.

A l’heure de la renaissance culturelle, nous devons bannir ce genre de comportements incivils pour agir, partout et en toute circonstance, en citoyens modèles et disciplinés. C’est ainsi seulement que, dans la circulation, tout comme dans tous les domaines, nous pouvons aller de l’avant et à pas sûrs.

Assane Soumana (ONEP)

09 avril 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société