Le marché du jus naturel pendant le Ramadan

Pendant le Ramadan, certains produits s’imposent sur le marché d’aliments.  Il s’agit notamment du citron, le gingimbre, les fleurs d’hibiscus (bissap), tamarin, etc... qui entrent dans la production des jus naturels abondamment consommés par les jeûneurs. Les commerçants des ingrédients et ceux des jus naturels finis s’apprêtent à saisir l’aubaine, à la hauteur de la demande. En effet, au niveau des marchés de Niamey, la disponibilité desdits ingrédients se fait de plus en plus remarquer, avec une légère tendance à la hausse des prix.

Selon Sanoussi, un vendeur d’ingrédients pour les jus naturels au petit marché, à l’approche du mois béni du Ramadan, la demande de ces produits augmente très considérablement, même avec la hausse des prix. «  La mesure de citron se vend à 1250 FCFA et la grande tasse à 2500FCFA ; le tamarin est vendu à 1000FCFA et des fois, on accepte de le vendre à 800FCFA ; le gingembre est vendu à 900FCFA mais récemment, il était à 750FCFA », confie-t-il.

Ces produits fortement demandés durant cette période sont pour la plupart importés au Niger. « Nos produits proviennent essentiellement du Nigéria ; le citron qui est vendu présentement provient de la région de Maradi ; le tamarin du Burkina Faso, le bissap est produit localement et le gingembre du Nigéria», affirme Sanoussi.

« La hausse des prix est due à la période de chaleur puisqu’en période de fraicheur, tout est moins cher et à l’approche du mois de Ramadan, chaque année, c’est comme ça, mais ces deux dernières années, la hausse des prix des ingrédients à l’approche du mois de Ramadan est plus élevée. Cette hausse des prix provient des grossistes eux- mêmes et, est due aux frais divers auxquels ils sont confrontés et qui augmentent peu à peu et cela se répercute sur les vendeurs », déclare-t-il.

Pour Hadjara Assoumane Bachard, vendeuse de jus naturels, exerçant cette activité depuis deux ans, le mois béni de Ramadan est la période propice. Elle fabrique et vend elle-même du jus de citron gingembre, du jus de tamarin, du jus de pastèque, du jus de pain de singe et du bissap ; le prix de ces jus est de 1000FCFA le bidon de un litre et celui de 33 centilitres à 300FCFA. « Durant le mois de ramadan, la demande augmente de façon considérable, mon chiffre d’affaires peut atteindre 600 à 700 mille FCFA pour le mois », confie-t-elle.

Aïssatou Sidibé, une dame mariée, mère de trois (3) enfants et âgée de 36 ans, est une vendeuse de jus naturel. Elle fait plusieurs types de jus naturels à base de bissap, gingembre, pain de singe, tamarin, citron, ananas, et parfois du yaourt. Les ingrédients sont assaisonnés avec de l’aromatique et du sucre pour de meilleures saveurs. «J’achète la matière première au marché avant de procéder à la fabrication de ces jus naturels. Je vends ces jus à mon domicile, 100FCFA le demi-litre, et au moment des carêmes, je m’installe au niveau des endroits publics et je vends mon jus naturel à 200 FCFA l’unité », a-t-elle confié. Pour le yaourt, dit-elle, le lait est acheté en poudre, avant sa transformation en yaourt. « Le demi-litre du yaourt est vendu à 250fcfa et au moment des carêmes, le prix s’arrondit à 300 FCFA », a-t-elle ajouté. Grâce à la vente de ces jus, Aïssatou gagne dignement sa vie.

Youhanatou Abdoulaye Mossi, Issaka Mahamadou Almoubarak (Stagiaires)

03 mai 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société