Rencontre des femmes journalistes leaders de l’Afrique de l’ouest, Women’s Edition 2019 : Pour une approche innovante dans le traitement de l’information sur la contribution des leaders religieux à la promotion de la santé de la reproduction

Rencontre des femmes journalistes leaders de l’Afrique de l’ouest, Women’s Edition 2019 : Pour une approche innovante dans le traitement de l’information sur la contribution des leaders religieux à la promotion de la santé de la reproductionContribuer à une plus forte implication des leaders religieux dans la promotion de la santé de la reproduction dans les pays de l’Afrique de l’ouest aux plans national et régional, tel est l’objectif d’un atelier que Population Référence Bureau (PRB) organise depuis lundi dernier à Dakar au Sénégal.

Douze journalistes des medias privés et publics originaires de sept (7) pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso,

Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo) sélectionnées après un appel à candidatures prennent part à cet atelier. C’est dans le cadre du programme dénommé Women’s Edition lancé cette année par Population Reference Bureau (PRB) et qui est destiné aux femmes journalistes leaders de l’Afrique de l’Ouest.

C’est en effet un truisme de dire qu’en Islam ou dans le christianisme qui sont les deux principales religions pratiquées par la grande majorité des personnes vivant dans les 15 pays de l’Afrique de l’Ouest, les leaders religieux sont très écoutés et très influents. Leurs discours et enseignements rythment la vie de nombreuses communautés, ils jouent un rôle très important au sein des communautés.

Selon les animateurs de l’atelier, «malgré le caractère laïc des Etats - les gouvernants sont tenus, pour réussir, d’en tenir compte et d’intégrer les leaders religieux dans l’élaboration et la mise en œuvre de certaines politiques, programmes et projets. Cela est encore plus vrai en ce qui concerne les politiques de santé qui souvent veulent changer les comportements. Faire appel aux leaders religieux devient ainsi une nécessité pour changer les comportements des populations en vue d’améliorer leur bien-être, singulièrement celui des familles et des femmes ».

Il est également important de rappeler que depuis de nombreuses années, les gouvernements, les organisations de la société civile et les partenaires techniques et financiers ont aidé les leaders religieux à s’organiser en réseaux, associations, coalitions, alliances, etc. pour mieux optimiser la contribution de ce groupe dans la promotion de la santé de la reproduction. Le but est, par une explication des enseignements des religions, encourager les femmes et les couples dans les liens du mariages – jeunes et moins jeunes – à avoir la bonne information et à utiliser les différents services de la santé de la reproduction.

Mais cette implication de certains leaders religieux dans la promotion de la santé de la reproduction n’est pas toujours vue d’un bon œil. C’est pourquoi Population Reference Bureau (PRB) dans son programme dénommé Women’s Edition destiné aux femmes journalistes leaders de l’Afrique de l’Ouest, entend s’inscrire dans cette dynamique de collaboration entre les gouvernements, la société civile, les partenaires et les leaders religieux.

Il s’agit plus précisément à travers cet atelier de montrer le rôle important des leaders religieux pour une bonne information de la population et un large accès de celle-ci aux différents services de la santé de la reproduction ; d’encourager les journalistes à travailler avec les leaders religieux, leurs associations et coalitions pour mieux promouvoir la santé de la reproduction dans leur pays et au plan régional ; de souligner l’importance de cibler les besoins SR des jeunes mariés et d’autres jeunes ; d’amener les participants à avoir une approche innovante dans le traitement de l’information sur la contribution des leaders religieux à la promotion de la santé de la reproduction.

Au cours de cet atelier, les participantes suivront des présentations de personnes-ressources sur le rôle important des leaders religieux dans la promotion de la santé de la reproduction. C’est dans ce cadre que des responsables du ministère de la Santé du Sénégal ont expliqué le partenariat entre leur structure et les associations religieuses. Partant du fait que le Sénégal compte beaucoup de confréries et que les hommes religieux sont des références et aident à la prise de conscience des communautés, M. Massamba Sall de la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant a expliqué la stratégie mise en œuvre dans son pays pour une bonne collaboration avec les religieux au Sénégal. Les résultats issus de cette collaboration sont très importants surtout que le ministère est   parvenu à bâtir avec les religieux un argumentaire basé sur la religion et les textes publics. Toutefois M. Sall reconnait qu’il existe aujourd’hui encore des poches de résistances dans son pays.

La journée d’hier a été également marquée par une présentation du Cadre des religieux pour la santé et le développement (CRSD). M. Serigne Saliou Mbacké, président de ce cadre a clairement expliqué les succès et les obstacles du CRSD ainsi que ses interventions au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.

Aujourd’hui, la parole sera donnée au pasteur Adama Faye, président de l’église luthérienne du Sénégal pour évoquer les activités qu’ils mènent en matière de santé de la reproduction.

Au cours de leurs travaux, les participantes visiteront aussi des structures de santé. Elles rencontreront le personnel de santé, les clients et réfléchiront sur les stratégies à mettre en œuvre pour une approche innovante dans le traitement de l’information sur la contribution des leaders religieux à la promotion de la santé de la reproduction.

Fatouma Idé Envoyée Spéciale(onep)

18 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org

 

Imprimer E-mail

Société