Maradi : Installation du cadre régional de concertation des acteurs intervenant dans le domaine de la sécurité

Le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou a procédé hier matin à l’installation d’un cadre de concertation des acteurs intervenant dans le domaine de la sécurité dans ladite région. Ce cadre qui est un organe consultatif émet des avis et des propositions pour la prévention de la paix et pour la sécurité. Il a pour objectif spécifiques, d’identifier les partenaires intervenant sur la thématique paix et sécurité et leurs zones d’intervention ; de présenter des projets et de leurs états d’avancement en dégageant les forces et les faiblesses et enfin de décliner la programmation des activités de l’année 2019.

Ce cadre de concertation a été initié et financé par la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) à travers le Projet d’Appui au Renforcement de la stabilité au Niger (PARSN). Il intervient dans six communes pour répondre aux différentes préoccupations de l’Etat et ses partenaires relativement à la sécurité des personnes et de leurs biens.

Pour le gouverneur de la Région de Maradi, la mise en place d’un tel cadre permettra à la HACP de jouer pleinement son rôle de piler dans la recherche de la stabilité et la consolidation de la paix. «Le Cadre régional de concertation une fois mis en place, permettra de fédérer toutes les actions par rapport à la thématique Paix et Sécurité dans la région de Maradi » a-t-il dit. M. Zakari Oumarou a soutenu que les activités sur la thématique s’articule autour de trois phases, notamment, la création du cadre de concertation (cartographie des acteurs intervenant sur la thématique et présentation du programme de chaque projet) ; bilan à mi-parcours des projets et le bilan de l’année 2019 des projets du cadre de concertation.

Le premier Vice-président du Conseil régional de Maradi, M. Sadissou Oumarou a, pour sa part, estimé que la paix est une affaire de tous. Il a émis l’inquiétude que ce cadre de concertation ne soit un cadre de plus, car explique-t-il, d’autres cadres ont été créées et sont restés sans effets. « Il faudrait qu’on se donne les moyens et le temps pour qu’au regard du contexte ce cadre puisse fonctionner » a-t-il dit.

La coordinatrice du Projet d’Appui au Renforcement de la stabilité au Niger PARSN), Mme Maimouna Karimoun a soutenu que la création d’un tel cadre de concertation va non seulement fédérer les actions menées dans le cadre de la thématique paix et sécurité au niveau régional, mais aussi permettra d’avoir la cartographie des acteurs intervenant sur la thématique et présentation du programme et la zone d’intervention de chaque projet.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

04 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société