"Nyala Bayan Sallah" à Niamey : Une vaste opération de sensibilisation des populations sur la salubrité

Le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey, M. Mouctar Mamoudou, a organisé, hier dimanche 18 août l’Opération "Nyala Bayan Sallah". Cette opération qui a pour objectif spécifique de mieux gérer les ordures et autres déchets, après la fête de Tabaski et de manière globale de lutter contre l’insalubrité dans Niamey, la capitale, entre en droite ligne du programme Niamey-Nyala, cher aux autorités municipales.

Dans un communiqué rendu public le 16 août, M. Mamoudou, invitait la population de la capitale à prendre part activement, à cette action d’intérêt général. Pour constater l’effectivité de ladite opération, tôt ce dimanche, le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey, à la tête d’une forte délégation de ses services, a sillonné plusieurs quartiers de Niamey, repartis dans les 5 Arrondissements.

Du quartier administratif à Koira Tégui, en passant le Rond-point Maourèye, le quartier Boukoki, la Francophonie, Niamey 2000, Haro Banda, quartier Pont Kennedy, la délégation a visité les sites de mobilisation et les devantures des ménages pour constater, de visu, la mobilisation et l’engagement de la population à répondre à l’appel des autorités communales.

A chaque étape, la délégation été accueillie par des gens armés de balaies, de pelles, des brouettes, des râteaux, qui s’échinent à rendre leur environnement plus salubre, plus viable et plus propre. Partout où, il est passé, M. Mamoudou a eu ces mots : « Nous sommes venus voir votre degré de mobilisation à rendre votre et notre environnement propre et viable. Nous sommes aussi là pour renforcer la communication et la sensibilisation pour un changement de mentalité, de mentalité, pour une meilleure approche et une appropriation par vous et vos proches de la salubrité. Cette salubrité qui ne doit pas être seulement dans les ménages mais aussi au dehors ». M. Mouctar Mamoudou.

Il a ensuite donné quelques exemples pour illustrer les conséquences de l’insalubrité. «Si beaucoup de personnes sont actuellement couchées dans différents dispensaires, centres de santé et hôpitaux, c’est majoritairement dû au paludisme, causé par les moustiques qui sont tapis dans les tas d’ordures et autres déchets qui nous entourent. S’il n’y pas d’ordures dans les ménages, dans les rues, dans les caniveaux, alors il y aurait beaucoup moins de malades paludéens. En plus, même notre religion recommande la propreté, l’hygiène du corps mais aussi celle de notre environnement. En effet, personne ne peut prier dans un endroit insalubre. Raison de plus donc de tenir notre milieu propre et sain», a attentivement expliqué M. Mamoudou.

Ce message, a souligné le maire central de Niamey, ne s’adresse pas uniquement aux personnes qui ont accueilli et rencontré la délégation. « Ne gardez pas pour vous uniquement ce message, je vous invite à partager et répercuter ce message partout. Si vous voyez quelqu’un jeter, par terre, dans la rue, dans les caniveaux, ne serait-ce qu’un sachet d’eau, sensibilisez le, faites-lui comprendre qu’en faisant ce geste, qu’il trouve anodin, il nuit au quartier, à la communauté tout entière et à lui-même », a ajouté le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey.

M. Mouctar Mamoudou, a tenu à remercier vivement les nombreuses personnes mobilisées qu’il a trouvées dans les différents quartiers. Il a indiqué que la bonne gestion des ordures ne suffit pas de balayer et d’entasser ses ordures en un seul endroit. Il faut surtout les ramasser et les mettre dans les poly-bennes que la mairie à entreposées un peu partout dans différents quartiers. « Ce ne serait pas trop vous demander quand je vous invite à déposer les ordures dans les bennes, déposées à cet effet, que de les jeter à proximité de ces bennes. Certains ménages dont les devantures étaient propres et bien balayés, n’ont pas échappé aux yeux vigilants de M. Mamoudou, qui n’a pas hésité à se présenter aux chefs des ménages pour les féliciter, les encourager, les remercier mais surtout leur demander, humblement, d’inviter leurs voisins à suivre leurs exemples.

Dans tous les cas, Mouctar Mamoudou a rappelé que tout contrevenant aux consignes d’hygiène, d’assainissement et de sécurité, s’expose à une verbalisation, que ce soit ménage, société, commerce, et cela sur toute l’étendue du territoire de Niamey. « Les responsables de ces lieux ont l’obligation de veiller à leur salubrité. Sinon, les brigadiers vont leur adresser une amende et une contravention, en cas de refus, il leur sera adressé systématiquement une convocation au Commissariat de Police, le plus proche. Au niveau de la Mairie, nous allons donner à ces brigadiers tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de leur tâche et pour une meilleure communication, une bonne information de sensibilisation de nos populations. Par ailleurs, la Police Nationale et la Police Municipale appuient, en cas de besoin ces brigadiers. Nous n’accepterons plus des comportements et des pratiques susceptibles d’annihiler les efforts pour rendre notre capitale Nyala », a averti M. Mamoudou.  

Plusieurs personnes témoignent en faveur de l’opération ‘‘Nyala Bayan Sallah’’

Au passage de la délégation conduite par le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey, nombreuses sont les personnes qui ont voulu intervenir, qui pour soulever des inquiétudes, qui pour faire de propositions ou encore pour féliciter et encourager la Mairie de Niamey pour ses initiatives. C’est le cas de Elhadji Nouhou Abdou, Chef de quartier de Niamey 2000, de Madame Oumma Souleymane, du quartier Boukoki, de Abdoulaye Malam Boukar, ancien maire de Diffa, en visite à Niamey, du Prêtre, le Père Alain Falana, en provenance du Burkina Faso, rencontré à l’Eglise de Haro Banda. Tous ont loué cette initiative de « Nyala Bayan Sallah ». Ils ont par ailleurs demandé que ces genres d’opérations se poursuivent régulièrement pour que Niamey soit véritablement Nyala, c’est-à-dire coquette, où il fait bon vivre.

Par ailleurs, d’autres intervenants ont déploré que les ordures balayées et entassées tardent à être évacuées par la Mairie hors de la ville, que le sable qui jonche les voies bitumées, une fois balayé est laissé sur place sans être ramassé, ce qui le ramène encore sur le goudron, d’autres ont encore dénoncé que certains individus refusent d’obtempérer aux demandes des citoyens et même des Chefs de quartiers, leur interdisant de jeter n’importe où et n’importe comment leurs ordures. M. Mouctar Mamoudou a reconnu que dans ce genre d’initiative, qui consiste à un changement de pratique et de comportement, l’unanimité ne peut être aisément acquise.

«Vous qui aviez compris et qui agissent dans ce sens, vous devez faire preuve de courage, de patience et de persévérance. Vous devez mettre en avant l’information, la communication et la sensibilisation, avec beaucoup de tact, de politesse et de civisme, pour faire comprendre et faire adhérer des éventuels réticents. C’est cela aussi votre responsabilité », a-t-il répondu aux intervenants. « Dans tous les cas nos brigadiers et nos agents sont nos yeux et nos oreilles, nous veillerons à ce que tout le monde respecte ces consignes dans l’intérêt de tous et de chacun. Car cette salubrité que nous voulons c’est l’affaire de tous ».

Le Prêtre, Père Alain Falana témoigne : «Je suis en visite au Niger et j’ai coïncidé avec cette opération de ville propre, à quelques pas de l’église où j’officie, j’ai donc tenu à y prendre part. Je suis surpris et fier de voir la mobilisation autour de cette initiative. J’en parlerai aux fidèles pour qu’ils se mobilisent et s’y impliquent. Et je félicite les autorités qui ont initié cette opération. Dans toutes les religions, la propreté, l’hygiène est recommandée. C’est donc une très bonne initiative pour nos communautés», estime Père Falana.

Mahamadou Diallo(onep)

19 août 2019
Source: http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société