Décès de Jacques Chirac, ancien Président français : Il était un grand homme d’Etat

Décès de Jacques Chirac, ancien Président français : Il était un grand homme d’EtatL’ancien Président de la République Française, Jacques Chirac est décédé, hier jeudi 26 septembre, à l’âge de 86 ans. Homme politique jouissant d’une grande renommée, Jacques Chirac a gravi tous les échelons avant d’être élu Président de la République en 1995, puis réélu en 2002.

Au cours d’une longue carrière politique de près de quarante ans, il est allé d’un secrétariat d’Etat en 1967, à la présidence de la République, en passant par plusieurs mandats de député de Corrèze, des fonctions de ministre et de premier ministre, mais aussi de Maire de Paris, poste qu’il occupa plusieurs fois entre 1977 et 1995. Après avoir passé douze ans à la tête de l’Etat français, l’homme politique chevronné a carrément disparu de la scène publique française. « Lui qui avait mis tant d’énergie à conquérir le pouvoir, à le perdre, à le reconquérir–l’affaire d’une vie –, s’était appliqué à ne plus l’exercer dans la plus grande discrétion», note un éditorialiste au journal le ‘’Monde’’.

Dès l’annonce de sa disparition, les réactions n’ont pas tardé à fuser. «Il a été président de la République, Premier ministre, ministre, maire de Paris, un grand homme de la Ve République s’en est allé aujourd’hui. Au revoir Jacques Chirac », peut-on lire sur la page twitter du gouvernement Français. "Jacques Chirac fait désormais partie de l’Histoire de France. Une France à son image: fougueuse, complexe, parfois traversée de contradictions, toujours animée d’une inlassable passion républicaine », souligne le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, par voie de communiqué. Pour sa part, le Président du Sénat, Gérard Larcher, s’est exprimé par un tweet : "Jacques Chirac aura incarné l’âme de la France pendant plus d’un demi-siècle à travers ses territoires, le monde, ses valeurs. Il a toujours refusé toute compromission avec les extrêmes et assumé avec courage le passé de notre pays, ses ombres comme ses lumières", a-t-il écrit. "Il a su se mettre (...) à la hauteur de l'Histoire", a également twitté Martine Aubry, son ancienne ministre de l'Emploi et de la Solidarité (1997 à 2000).

Au Niger, nous gardons de lui l’image d’une personnalité aimable et d’une grande ouverture, comme il a su le montrer lors de la visite d’Etat qu’il a effectuée au Niger du 22 au 24 octobre 2003.

Assane Soumana (ONEP)

27 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société