Baptême du Centre des Métiers de l’Electricité de la NIGELEC du nom de Boukari Kané : Le premier directeur général de la NIGELEC, honoré

Le ministre d’Etat, ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado assurant l’intérim de la ministre de l’Energie a présidé hier matin à Niamey, la cérémonie consacrant le baptême du Centre des Métiers de l’Electricité de la NIGELEC. Jadis appelé Centre de Formation de la NIGELEC, ce centre a été baptisé Centre des métiers d’Electricité Boukari Kané (CME-BK) depuis le 7 septembre dernier à l’occasion du 50ème anniversaire de la NIGELEC en l’honneur de son premier directeur général nigérien, qui a fortement marqué la vie de l’entreprise.

Ce baptême a été marqué par plusieurs autres activités notamment la sortie de 46 élèves Electriciens de réseau de la promotion 2019 ; la rentrée académique de 49 nouveaux élèves nouvellement recrutés composés de 10 Caissiers, 25 Agents de Conduite de Centrales et Postes, 9 Techniciens Supérieurs (TS) Electromécaniciens, 5 Mécaniciens Monteurs ; la présentation de 20 Bacheliers nouvellement sélectionnés pour la formation de Techniciens Supérieurs au CME de Bingerville en Côte d'Ivoire à partir du 18 octobre 2019 ; le baptême du Centre de formation et la remise des cadeaux aux meilleurs apprenants de l’année 2019.

Lors de cette cérémonie, le ministre d’Etat, ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado a rappelé les réformes entreprises depuis 2015 par le gouvernement dans le sous-secteur de l'électricité aux plans institutionnel, législatif et réglementaire. Il cite entre autres la création en 2015, de l'Autorité de Régulation du Secteur de l'Energie (ARSE), la révision du Code de l'électricité en 2016 consacrant l'ouverture du segment production et de l'électrification rurale au financement privé, l’adoption en 2018 du Document de Politique Nationale de l'Electricité ; l’étude sur un schéma directeur production-transport d'énergie électrique au Niger actuellement en cours en vue d'améliorer l'offre en énergie électrique.

« Au terme de l'étude, un plan d'investissement à l'horizon 2035 sera élaboré et constituera le fil conducteur de nos actions de renforcement des capacités de production et de transport d'énergie électrique », a expliqué le ministre Foumakoye. Toujours dans la mise en œuvre de la politique nationale de l'électricité, le Gouvernement a adopté une Stratégie Nationale d'Accès à l'Electricité (SNAE) visant l'électrification du territoire à travers différentes options dont 85% par réseaux, 5% par mini-réseaux et 10% par des systèmes individuels avec comme objectif un taux d'accès des populations à l'électricité de 80% à l'horizon 2035».

Pour le ministre de l’Energie par intérim, la formation pour la mise à niveau du personnel est plus que nécessaire, pour la pérennisation des énormes investissements réalisés dans la construction des nouveaux ouvrages de production et de transport fonctionnant avec des technologies modernes, qui restent à maîtriser par le personnel, notamment la centrale diesel de Gorou Banda, les postes et lignes d'évacuation ainsi que les autres ouvrages en cours de réalisation, dont la technologie est plus développée que celle des ouvrages précédents.

Auparavant, le directeur général de la NIGELEC, M. Halid Alhassane a évoqué les services rendus par M. Kané, aussi bien dans l’équipement du pays en infrastructures électriques que dans le domaine de la formation des hommes. «Le centre Boukari Kané, représente pour les techniciens, ce que le centre d’instruction de Tondibia représente pour les militaires. Ce centre va apporter aux agents nouvellement recrutés par la NIGELEC, le complément de formation pratique indispensable pour les rendre opérationnels», a-t-il dit.

Dans son mot de bienvenu, le directeur du centre CME-BK, M. Sidi Amar Ahmed, s’est penché sur sa mission soulignant que le centre dispense des formations aux métiers et de perfectionnement dans les domaines de la production, du transport et la distribution d’énergie électrique ainsi que dans les filières commerciales, comptables et informatiques.

Mamane Abdoulaye

17 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société