Santé Publique : L’hôpital national Lamordé baptisé «Hôpital Amirou Boubacar Diallo»

Santé Publique : L’hôpital national Lamordé baptisé «Hôpital Amirou Boubacar Diallo»L’hôpital national Lamordé (dans la commune 5 de Niamey) porte désormais, le nom de celui qui a été le premier nigérien ministre de la santé publique du premier gouvernement du Niger (du 20 décembre 1958 au 18 octobre 1959), feu Amirou Boubacar Diallo, en hommage à sa mémoire pour les éminents services rendus à la nation. Il fut aussi député membre de l’Assemblée qui a proclamé la République du Niger à la date historique de 18 décembre 1958, et Chef de Canton de Bittinkodji dont le chef-lieu est Lamordé, de 1949 jusqu’à sa mort en 1964. La cérémonie, présidée par le ministre de la santé Publique, Dr. Idi Illiassou Mainassara, a été placée sous le parrainage du premier ministre, chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini. Elle s’est déroulée hier matin, dans l’enceinte dudit hôpital, en présence notamment: du ministre d’Etat à la présidence, M. Hassoumi Massoudou et plusieurs membres du gouvernement; du gouverneur de la région de Niamey; du président de la délégation spéciale de la ville de Niamey; de plusieurs chefs traditionnels venus des diverses horizons du pays et de plusieurs personnalités.

L’événement était un moment plein d’émotion pour les populations de Bittinkodji en général et particulièrement pour les membres de la grande famille de l’illustre Amirou Boubacar Diallo, qui ont pris part massivement à la cérémonie. Le baptême de l’hôpital de Lamordé en son nom est « un hommage à un digne fils de la Nation qui, de par son œuvre a marqué son temps », a déclaré le ministre de santé publique, Dr. Idi Illiassou Mainassara, lors de la cérémonie. Il s’agit là d’une décision consacrée par un décret pris en conseil des ministres, du 23 Aout dernier. En effet, à l’instar des édifices nationaux comme l’Aéroport international et l’échangeur Diori Hamani; le pont Djibo Bakari; l’école nationale de santé publique Damouré Zika; le boulevard Tanimoune ou le 3ème pont Général Seyni Kountché, l’Etat a décidé d’honorer la mémoire d’Amirou Boubacar Diallo.

Autorité coutumière respectée, il a été l’un des artisans de la création de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger dont il fut le premier secrétaire général. De par son leadership, « il a joué également un rôle déterminant dans la création, au début des années cinquante, du dispensaire et de l’école primaire de Lamordé; contribuant ainsi à l’amélioration de la prise en charge sanitaire des populations locales d’une part et leur scolarisation d’autre part », a mentionné le ministre de santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara.

«Le génie conciliant du Chef de l’Etat, président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, vient de réhabiliter un homme. Un leader charismatique, premier ministre de la santé publique du premier gouvernement nigérien, l’honorable feu Amirou Boubacar Diallo », a souligné de son côté, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hassan Issaka Karanta. Il a, en ce sens salué cette volonté affirmée et éprouvée de réconciliation politique et cohésion sociale intergénérationnelles, consistant à immortaliser les mémoires de nos illustres compatriotes, en baptisant des grands édifices de leurs noms. Autrement dit, réconcilier avec le passé pour un avenir durable, comme l’aspire le programme de la renaissance.

« Aujourd’hui notre famille est réconfortée, ressent une légitime fierté, suite à cette décision du gouvernement, à l’honneur de leur père, leur oncle, leur grand-père et leur arrière-grand-père. La population de Bittinkodji ressent aussi une légitime fierté de voir un tel hommage rendu à leur chef de canton qui a dirigé avec succès, depuis 15 ans, leur chefferie traditionnelle », a dit le représentant de la famille Amirou Boubacar Diallo. Selon lui, pendant son règne, il y’a eu une avancée significative dans le développement socio-économique du canton, comme l’a illustré une jeune troupe théâtrale de Lamordé. Au-delà, il a été de tous les combats et de toutes les luttes pour l’émancipation et l’indépendance du Niger, a-t-il ajouté. Ce qui lui a valu, évidemment le mérite d’être dans le premier gouvernement du Niger, d’autant qu’il soit l’un des premiers lettrés du pays. Il faut rappeler qu’il a également occupé les postes du ministre de la justice et celui de la fonction publique et du travail.

La population de Bittinkodji, massivement présente à la cérémonie, a exprimé par la voix du représentant de la famille ses remerciements aux plus hautes autorités, en l’occurrence le président de la République, chef de l’Etat ainsi que le premier ministre chef du gouvernement et le ministre de la santé publique pour cette noble action inscrite en lettre d’or dans l’histoire du canton.

Pour mémoire, cet hôpital national, créé par ordonnance n° 92-011 du 6 avril 1992 portant création d’établissements publics à caractère administratif dénommés «hôpitaux nationaux», a pour missions: de dispenser des soins aux malades et de contribuer à la formation ainsi qu’à la recherche en matière de santé.

Mahamane Chékaré Ismaël

23 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société