Santé : Contribution des mesures préventives de la COVID-19 dans la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN)

 Les Maladies Tropicales Négligées (MTN) sont un groupe de 20 maladies transmissibles très répandues dans les régions  tropicales. Elles sont des affections qui sont dues à l’insalubrité et aux mauvaises conditions de logement et d’assainissement.  Le Niger a identifié 10 sur les 20 MTN qui sont reparties en deux groupes : chimio thérapie préventive (CTP), et prise en charge  des cas (PCC). Les MTN sont causées par divers microbes au premier rang desquels les parasites helminthes ou protozoaires, mais également les virus et les bactéries.

Ces maladies dangereuses et destructrices, telles que le trachome, la schistosomiase, la filariose lymphatique et l'onchocercose, peuvent être prévenues et traitées, mais elles continuent de provoquer de graves défigurations, la cécité et d'autres handicaps à long terme qui constituent des obstacles à l’éducation, particulièrement pour les enfants, à la croissance économique et au développement, en limitant ainsi les populations atteintes et les laissent prisonniers de la pauvreté.

L’hygiène et l’assainissement étant la clé pour prévenir ces maladies, alors les mesures préventives permettant de lutter contre la COVID-19 contribuent d’une manière significative à la prévention des MTN. Une eau propre, une bonne hygiène et un assainissement adéquat sont les fondements de la lutte contre ces défis sanitaires. En effet, ces mesures barrières de la prévention de l’infection au coronavirus sont des mesures existantes et préconisées dans la lutte, voire l’élimination des MTN au Niger, selon Dr. Aichatou Djibo Alfari,  coordonnatrice du  programme national de lutte contre les MTN.

Les mesures barrières  de la COVID-19 peuvent contribuer significativement dans la prévention de certaines MTN étant donné que ce sont des maladies qui sont liées au comportement de l’homme. « L’hygiène et l’assainissement jouent un rôle crucial dans l’élimination des MTN. Le lavage régulier des mains, la désinfection des lieux et aussi la distanciation sociale, sont des facteurs qui constituent un rôle clé dans la prévention des MTN. La désinfection permet d’éliminer les mouches et moustiques, qui  sont des  vecteurs de certaines MTN comme le trachome et la filariose lymphatique. Ces deux maladies sont parmi les 10 MTN identifiées au Niger qui se classent dans le groupe de chimio thérapie préventive (CTP) », précise la coordonnatrice du programme national de lutte contre les MTN, Dr. Aichatou Djibo Alfari.

 Par exemple, explique Dr. Aichatou Djibo Alfari, un sujet atteint de trachome peut toutefois avoir frotté les yeux avec ses mains, saluer, toucher un objet ou une surface, voir le visage d’une autre personne, d’où une source de contamination.  Mais, avec la  pratique de lavage des mains et de désinfection, d’une manière régulière, cette chaine de transmission peut être cassée. Ce lavage des mains, ajoute-elle,  a aussi un impact positif dans la prévention des vers intestinaux, qui sont également parmi les MTN. « Ne pas manger avec les mains souillées est un des moyens de  prévenir les vers intestinaux », souligne-t-elle.

Tous les 72 districts que compte le pays, faut-il le rappeler,  sont endémiques à au moins une des MTN identifiées au Niger. Mais, selon la coordonnatrice du programme national de lutte contre les MTN,  à l’heure actuelle,  la situation au plan national est satisfaisante.  Beaucoup de districts sont sous contrôle.

Les MTN étant des maladies dont la lutte est multisectorielle, l’engagement de toutes les parties prenantes  permettra de les éliminer et de rendre pérennes les acquis de la lutte. Si ces bonnes pratiques peuvent être pérennisées, particulièrement en milieu rural, l’élimination de ces maladies interviendra plutôt que prévu et le Niger sera au rendez-vous de 2025 « NON AUX MTN ».

Issoufou A. Oumar(onep)

03 juillet 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société