jeudi, 30 août 2012 14:48

Maazou Ouwo s’en prend aux supporters Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Maazou Ouwo« Je ne comprend pas l’attitude calomnieuse, insultante et mercenaire des supporters de l’équipe nationale. Je ne comprends pas aussi les insultes à mon égard après avoir beaucoup fait pour l’équipe nationale et mon pays pour lequel je joue et non pour un public avec qui je n’ai rien avoir ». {jathumbnail off}

« Je ne comprend pas l’attitude calomnieuse, insultante et mercenaire des supporters de l’équipe nationale. Je ne comprends pas aussi les insultes à mon égard après avoir beaucoup fait pour l’équipe nationale et mon pays pour lequel je joue et non pour un public avec qui je n’ai rien avoir ».

{jathumbnail off}

Ces propos sans commune mesure sont de Maazou Moussa Ouwo, actuel capitaine du Mena national, aux micros de certains médias nigériens, en réaction au comportement de désapprobation affiché à son égard par les supporters du Mena, le 15 août dernier, au stade général Seyni Kountché, à l’occasion de la rencontre qui a opposée l’équipe nationale du Niger aux Supers-Eagles du Nigeria.

Cette négative réaction du « grand footballeur professionnel », un comportement à l’image d’Eric Cantona, Hristo Stoichkov, Ballotelli, Cassano et bien d’autres mais sans pour autant s’identifier à eux sur le terrain, illustre bien le caractère inamical qui lui a été reproché par les supporters de Girondin de Bordeaux (France) en fin de saison 2010-2011, avant qu’il ne soit remercié par ce club bordelais pour lequel il a joué sous prêt. Pourtant, la réaction du public nigérien face à la prestation de Maâzou Ouwo et de ses coéquipiers ce jour là était plus que normale. Face à l’équipe nigériane, composée uniquement des locaux, l’international nigérien était méconnaissable sur le terrain pendant 80 mn de jeu. Il ne faisait que courir derrière le ballon sans aucune construction du jeu à même de permettre au Mena de se tirer d’affaires sur ses propres installations et devant son public qui l’a toujours accompagné malgré les lots de déceptions. Maazou, en tant que « pro » et capitaine de l’équipe, aurait dû comprendre que porter les couleurs de son équipe nationale, ajouté au brassard du capitaine, est une grande responsabilité que le joueur doit assumer en tant que mature et ambassadeur de son pays dans les rencontres internationales. Ces éliminatoires de la CAN/Afrique du Sud 2013 et du mondial/Brésil 2014 étaient pourtant des opportunités en or pour cet ancien joueur du CSKA Moscou de redonner son blason et chercher à convaincre ce qui doutent encore de ses qualités.

Hélas, il a passé à côté en s’illustrant de la plus mauvaise de manière. La Fédération nigérienne de football (Fenifoot) doit à cet effet prendre ses responsabilités afin de débarrasser l’équipe nationale de certains esprits malveillants, préjudiciables à l’image du Niger et de son football.

30 août 2012
Publié le 27 août 2012
Source : L'Evènement

Lu 5035 fois Dernière modification le vendredi, 31 août 2012 08:59