mercredi, 17 septembre 2014 10:41

Dosso/Atelier de formation des Forces de défense et de sécurité (FDS) : Renforcement des capacités des agents sur la stratégie de la prise en charge des auteurs, témoins, victimes d’infractions concernant les enfants

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Financé par l’Union Européenne à travers la deuxième phase du Programme d’Appui à la Justice et à l’Etat de Droit (PAJED 2), un atelier de formation des agents de la police, de la gendarmerie, et de la garde nationale sur les droits des enfants et des femmes a débuté ses travaux, hier, à Dosso. 

Cet atelier qui durera trois jours, se déroulera également à Zinder et Maradi et regroupera 105 cadres issus de ces trois unités.


Au cours des travaux, les participants aborderont des thématiques accès sur la stratégie de la prise en charge des enfants, auteurs, témoins, victimes d’infractions et les enfants en situation de danger à travers des modules se rapportant au développement de l’enfant, à la justice pour enfant, l’intérêt supérieur de l’enfant, le premier contact des forces de défense et de sécurité avec l’enfant ainsi que la communication avec l’enfant en détresse ou affecté d’un handicap.    
La cérémonie d’ouverture a été présidée par le directeur de cabinet du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Chaibou Maman, en présence du Gouverneur de la région de Dosso, M. Seydou Zataou Ali, du Coordonnateur du PAJED,  M. Oumarou Rabo Maïnassara,  et de nombreux invités. Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre de la Justice, M. Chaibou Maman, a invité les participants à prêter une oreille attentive pour appréhender au maximum les mécanismes de protection des enfants et des femmes dans un environnement social de plus en plus difficile et complexe, du fait du développement technologique et de la pauvreté ambiante qui servent de lit à toutes les déviances sociales.
Le directeur de cabinet du ministre de la Justice a réitéré à la délégation de l’Union Européenne, les remerciements des plus hautes autorités de l’Etat pour ses efforts soutenus en vue du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité intérieure de notre pays. Le Coordonnateur du PAJED 2, M. Oumarou Rabo Maïnassara, a pour sa part indiqué que la question des droits des enfants et des femmes, depuis l’adoption par le Niger de l’ordonnance 99-11 du 14 mai 1999 portant création, organisation et attributions des mineurs, est au centre des ,préoccupations de nos plus hautes autorités qui ne ménagent aucun effort pour améliorer les conditions de vie de cette frange vulnérable de la société nigérienne en butte à la loi.
C’est pourquoi, a souligné M. Oumarou Rabo Maïnassara, les hiérarchies  respectives des unités ont identifié ces participants pour suivre la présente formation. Il les a exhorté à faire preuve d’une attention soutenue afin d’internaliser les enseignements qui leur seront dispensés dans le cadre de cette formation sur les droits des enfants. Le coordonnateur du PAJED 2 a assuré l’assistance que l’Union Européenne reste toujours disposée à les accompagner avec l’aval du ministère de la justice dans la protection des personnes vulnérables que sont les mineurs et les femmes.
Auparavant, le Gouverneur de la région de Dosso, M. Seydou Zataou Ali, s’est réjoui de la tenue de cette formation dans la cité des Djermakoye.  La protection et la promotion des droits de l’homme, particulièrement celle de l’enfant a dit en substance le gouverneur de Dosso constituent l’une des préoccupations majeures des autorités de la 7ème République au premier rang desquels le Chef de l’Etat, SE. Mahamadou Issoufou. Dans cette perspective, de multiples actions, a-t-il dit, sont entreprises pour la concrétisation du respect et la jouissance des droits des enfants dans plusieurs domaines. 

 
Le Directeur régional de la police nationale de Dosso, M. Abarchi Salifou,  s’est appesanti sur l’importance de la présente formation qui contribuera au renforcement des capacités des officiers de la police judiciaire de la gendarmerie, de la garde et des inspecteurs de la police nationale en matière de prise en charge des enfants victimes, témoins en conflit avec la loi et ou en danger.
 
  Mahamane Amadou ONEP Dosso

17 septembre 2014
Source : Le Sahel