Sanef 2018

vendredi, 13 mars 2015 06:27

Portrait : Na Salla Mahamadou, notre nouveau Sagalo national

Évaluer cet élément
(2 Votes)

A chaque fois qu’une grande figure disparaît, on se pose des interrogations sur la possibilité de la remplacer. Cette inquiétude se rencontre dans tous les domaines de notre vie. Sagalo était incontestablement la figure emblématique qui a accompagné, de ses chansons, les compétitions du Sabre national de lutte de traditionnelle.

Mais depuis sa disparition, force est de reconnaître que les amoureux de ce sport-roi au Niger sont restés sur leur faim quant aux chansons dédiées aux gladiateurs de nos arènes. Et pourtant, des chanteurs tout aussi talentueux existent, mais ils évoluent dans l’anonymat le plus total. C’est le cas de Na Salla Mahamadou dit Na Salla Maï goundoua.
Ce quinquagénaire, natif du village de Dafawa, département d’Illéla (Tahoua), a du talent à revendre. Il nous résumait, le 27 mars 2012, son seul et principal handicap en ces termes : ‘’Jusqu’à présent, je n’ai pas eu la chance d’avoir l’autorisation de chanter et de passer sur les ondes’’. Et pourtant, il participe depuis des décennies aux différentes éditions du Sabre national. L’on comprend peut-être que le grand maître Sagalo, de son vivant, lui avait fait de l’ombre. Mais à présent, cette tare a été corrigée. Lors d’un concours pour la désignation du ‘’Sagalo national’’ organisé le 29 décembre 2012, Na Salla Mahamadou a été primé. Et depuis, c’est lui qui anime désormais les arènes nationales lors des différentes compétitions.
Ce n’est pas l’expérience qui manque à ce chanteur. En effet, il a fait ses débuts dans les années 1974 auprès de ses maîtres que sont Moussa Nachanyassou, Toro,  et son propre père Mahamadou. ‘’Moi, je n’ai pas chanté avec Sagalo, c’est mon père qui était avec lui’’, indique-t-il. Lorsqu’il s’est définitivement lancé, Na Salla Maïgoundoua a suivi les traces de ses maîtres. Il chante pour les héros de la lutte traditionnelle.
Il a, à son actif, plus de 120 titres dédiés à des lutteurs de renom tels que Kadadé, Kassou Kazouga, Issoufou Aboubacar, Kiaouché, Alka Kamadaou, Oumarou Sabonkarfi, Balla Kado, Kataki, Araga Dan Doki, Bala Salamou, Kantou, Salma Dan Rani, Langa Langa, Barmou Lalé, Manzo Hamidine et Tamo, parmi les anciens. Au sein  de la jeune génération, Na Salla a chanté pour Yahaya Kaka, Harouna Abdou, Idi Chirgania, Yacouba Adamou, Laminou Maïdaba, Bindigaou, etc.  Mais de toutes ses chansons, la plus connue est celle dédiée au défunt lutteur Alka Kamadaou, un cousin au Chef de l’Etat. ‘’Depuis que j’ai composé cette chanson, Issoufou me demande de la lui chanter à chaque fois qu’il me croise, et cela bien avant qu’il soit Président du Niger’’, nous a confié Na Salla.
Et autant dire que la chanson est un chef-d’œuvre. Na Salla a la voix. Lorsqu’il exécute ses chansons accompagnées du son de goundoua, ce tambour géant, et de ses sept (7) compagnons, il donne envie même à ceux qui ne sont pas lutteurs de porter le ‘’banté’’ (tenue des lutteurs) et de descendre dans l’arène.
Na Salla Maïgoundoua est un talent à faire découvrir aux Nigériens et surtout pour l’ambiance des compétitions de lutte traditionnelle. Il suffit de l’écouter une fois, il ne vous laissera pas indifférent.

Siradji Sanda

13 mars 2015
Source : http://lesahel.org/