vendredi, 13 mars 2015 06:31

Fin des travaux du Collège Sahélien de Sécurité (CSS) : La mutualisation des forces s’impose pour combattre le terrorisme dans la région du Sahel

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Du 02 au 06 mars s’est tenue, à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), une formation régionale sur la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. Le thème de cette formation est : ‘’La lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel, cadre juridique, technique d’enquête et coopération internationale’’. 

Elle a regroupé 18 participants de trois nationalités à savoir le Niger, la Mauritanie et le Mali. C’est le secrétaire général du Ministère de la Justice, M. Abdou Hamani, qui a présidé la cérémonie de clôture dudit atelier en présence du directeur général de l’ENAM, M. Boubacar  Abba Kaka, du coordinateur général du projet CT Sahel, des représentants de l’Ambassade du Mali et de la Mauritanie, du chef et du coordinateur du CSS et de plusieurs participants.
Dans son mot de clôture de cet atelier, le secrétaire général du Ministère de la Justice, Garde des Sceaux, Porte-parole du Gouvernement, M. Abdou Hamani a rappelé,  que cette rencontre est la deuxième d’une série que le Collège Sahélien de Sécurité a organisée en collaboration avec l’ENAM. Le premier atelier a été organisé en octobre 2014 et a porté sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.
L’objectif  du projet CSS  financé par l’Union Européenne est d’appuyer les différents Etats à faire face à la problématique de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, mais aussi de créer les conditions d’amélioration du fonctionnement de la coopération régionale en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.
Selon M. Abdou Hamani, la démarche adoptée par  le CSS en la matière consiste en la mutualisation des efforts des trois pays  en créant un cadre juridique commun des techniques et procédures opérationnelles ou judicaires, la promotion et l’harmonisation des législations des Etats membres, l’amélioration des capacités de lutte anti-terrorisme et la lutte contre les grands trafics et la criminalité organisée dans le Sahel. Il a  estimé que ces échanges fructueux permettront d’atteindre les objectifs pédagogiques fixés et des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre permettra une  coopération efficace dans la lutte commune contre le  terrorisme et les criminalités organisées dans notre espace.
Auparavant, le directeur général de l’ENAM, M. Boubacar  Abba Kaka, a remercié les encadreurs et les participants qui ont pu échanger cinq jours durant sur cette problématique d’actualité qu’est la lutte contre le terrorisme, tout en précisant que cette rencontre a permis aux acteurs de partager leurs expériences sur le phénomène.
De son côté, le coordinateur général du projet CT Sahel, M. Pierre Michel Joana, a salué l’initiative et pris l’engagement de remettre les conclusions issues de cette rencontre à qui de droit, afin que les prochaines rencontres puissent en tenir compte. Il a  en outre demandé aux participants d’œuvrer sans relâche dans ce domaine si confidentiel et sensible qu’est la sécurité.
Les représentants des autres pays concernés par cette lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée ont exprimé leur gratitude à l’Union Européenne et aux Etats membres qui ont bien voulu mutualiser leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, dans le souci d’asseoir  un climat sécuritaire apaisé dans la zone sahélienne.
Mamane Abdoulaye

13 mars 2015
Source : http://lesahel.org/