mardi, 03 novembre 2015 05:16

FENIFOOT VS Karim Dan Mallam : Pourquoi le torchon brule ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Karim Dan Mallam Djibril Hima H PeleDepuis que le Chef de l'Etat, S.E Issoufou Mahamadou, à la demande des responsables de la Fenifoot, a affrété un vol spécial à notre Onze national pour rallier Bujumbura, la capitale du Burundi, et jouer la rencontre pour le compte de la 2ème journée des éliminatoires de la CAN 2017, rien ne va plus entre le ministère des sports et les responsables de la Fenifoot.

Cela peut paraitre impensable, mais les raisons de cette brouille doivent être élucidées. En effet, le ministre Abdoulkarim Dan Mallam qui était à Brazzaville pour les jeux africains a beaucoup usé de son téléphone pour que le vol spécial soit annulé, arguant le fait que l'Agence STT (qui appartient à son fils) a déjà émis les billets à hauteur de 77 millions et que si ces billets ne sont pas utilisés, l'Etat du Niger perdrait la totalité de ce montant. Ce qui est un mensonge et qui s'apparente à une supercherie de l'agence du fils du ministre Karim Dan Mallam. Sans être un spécialiste des agences de voyage, nous savons bien que ce genre de situation entrainerait des pénalités, mais jusqu'à dire que tout le montant sera perdu relève de la mauvaise foi. Mieux, le ministère des Sports doit reverser le reliquat à la Présidence de la République, même si par ailleurs, le ministre n'a jamais dit à ses interlocuteurs, qu'avec les billets émis par l'agence de son fils STT, que le onze national ralliera Bujumbura en deux vagues, dont une la veille du match. Or, avec le vol spécial, l'équipe a pu quand même faire la reconnaissance du terrain, même si au bout, le résultat enregistré n'était pas à la hauteur des attentes, et dont le seul responsable est le ministre Dan Mallan.

 

2ème acte : les mêmes causes produisent les mêmes effets

Un autre exemple qui accable le ministre des sports, c'est le déplacement du Mena national à Addis- Abeba pour affronter la Somalie dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Alors que les supporteurs étaient à l'aéroport International Diori Hamani de Niamey pour accueillir leurs ambassadeurs, de retour au pays après une victoire en déplacement contre la Somalie, quelle ne fut la surprise de constater qu'une partie de l'équipe nationale n'était dans l'avion à bord duquel se trouvait très curieusement, la totalité des membres de l'équipe adverse, venue pour le match retour, prévu 48heures après l'aller.

 

Selon nos informations, les joueurs bloqués à Addis-Abéba n'ont pas eu place dans l'avion. A qui la faute ? L'agence STT du fils du ministre Dan Mallam qui n'a pas pu trouver de places à tous les membres de la délégation nigérienne qui étaient à Addis- Abeba. Question : Qui trouve ses intérêts dans cette confusion ? En tout cas, pas les joueurs aussi moins le staff technique, mais…

 

L'Agence STT du fils du ministre Dan Mallam

Jamais dans l'histoire du sport nigérien, le problème de déplacement de nos équipes nationales ne s'est posé avec autant de soucis. Mais avec l'avènement du ministre Dan Mallam, le déplacement de nos ambassadeurs à l'extérieur relève d'un parcours de combattant. Les exemples sont légions (voyage jeux africains de Brazzaville, déplacements Mena à Burundi, Addis-Abeba, etc.). Cette situation si elle perdure aura certainement des conséquences fâcheuses sur les résultats, mais le ministre Abdoul Karim Dan Malla en fait apparemment son dernier souci, car pour lui, le plus important : renflouer les caisses de son agence qui respire une santé financière depuis qu'il est aux commandes de ce département ministériel.

 

Tous les billets de déplacements de nos équipes nationales sont assurés par l'agence de voyage du ministre Dan Mallam, et cela aux mépris des textes en vigueur. Outre la concurrence déloyale qu'il faut décrier, l'agence STT du ministre des sports fait aussi de la surfacturation à outrance. Allo HALCIA ! En tout cas, il est grand temps que l'Institution de Issoufou Boureima diligente une inspection dans l'émission des billets d'avion fait par la STT (anonyme agence du ministre des sports), car cela sent de la forfaiture légalisée, qu'il faut qualifier ''Dan Mallam Gate''.

SBI

03 novembre 2015
Source : Match - Bimensuel Nigérien de sport et de la culture

Dernière modification le mardi, 03 novembre 2015 09:43