Sanef 2018

samedi, 09 janvier 2016 08:49

Lutte traditionnelle : Ouverture à Dosso, de la 37ème édition du Sabre National

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Lutte Diffa 5Aujourd’hui vendredi, s’ouvre à Dosso, la cité des Zarmakoye,  la 37ème édition du Sabre National. Depuis quelques jours, les populations s’activent pour offrir à leurs illustres hôtes l’image d’une ville coquette et accueillante. Toutes les commissions sont mobilisées pour que la fête soit belle.

 

A la faveur de la fête tournante du 18 décembre 2014, Dosso a bénéficié d’infrastructures qui ont considérablement transformé la physionomie de la ville. De nouvelles routes ont été construites en pavées, tandis que d’autres ont été totalement reprises.  En matière d’éclairage public, un réseau de près de 317 poteaux à éclairage solaire ont été installés.
Sur le plan de l’hygiène et de l’assainissement, un gros effort a été fait  avec la réalisation de caniveaux, l’installation, à travers toute la ville, de décharges publiques  qui sont régulièrement évacuées par les bennes. Tous ces investissements ont aujourd’hui transformé le visage de la ville.  


 C’est donc dans une arène de lutte la plus moderne de la sous-région que 80 lutteurs venant de toutes les régions du pays auront à s’affronter pendant une dizaine de jours dans une ambiance fraternelle pour déterminer le nouveau propriétaire du Sabre. Le Sabre 2015 est pour l’instant détenu par Issaka Issaka de Dosso qui espère rééditer son exploit d’Agadez.
En matière d’hébergement, aucun problème ne se pose estime la commission qui en a la charge. A cet effet, il y a les classes qui ont été libérées, les villas de la cité du 18 décembre, et un certain nombre de lieux d’hébergement qui avaient déjà servi lors de la fête tournante du 18 décembre que Dosso a eu l’honneur d’abriter en 2014.


Sur les principales artères, les commerçants et autres détaillants ont commencé à élire domicile. Une foire est même en préparation à la devanture de la Maison de la Culture Garba Loga où plusieurs artistes de la région de Dosso, et certainement ceux venant des autres régions du pays, auront à se produire.

Mahamane Amadou ONEP-ANP /Dosso

08 janvier 2016
Source : http://lesahel.org/

 

Dernière modification le samedi, 09 janvier 2016 09:48