dimanche, 24 janvier 2016 22:14

Football/CHAN Rwanda 2016/ Niger 2- Guinée 2 : Le Mena limite la casse, selon le coach

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Chan 2016 Niger GuineePour sa seconde sortie dans le cadre de cette 4ème édition du Championnat d’Afrique des Nations qui se déroule au Rwanda, et après son échec contre les Flying Eagles du Nigeria, le Mena du Niger a affronté vendredi dernier, dans ce même groupe C le Sily National de Guinée sur la pelouse du stade régional de Kigali. Devant un public rwandais très mobilisé et friand de football, le Mena a réalisé une belle prestation devant les poulains de l’entraineur guinéen Mohamed Kanfory Bangoura, réduits au partage des points 2 buts partout.

Après sa première sortie qui a déçu le public sportif nigérien, le Mena s’est racheté vendredi dernier sur la pelouse du stade régional de Kigali en faisant une entrée en matière des plus flamboyantes sur le terrain. En effet dès l’entame de la partie, les poulains de François Zahoui ont imposé leur rythme de jeu au Sily National. Dans tous les compartiments du jeu, le onze national nigérien a tissé sa toile prenant le Sily à la gorge et ne laissant aucune mobilité à la bande de Ibrahima Sory Bangoura le capitaine guinéen.

Après quelques assauts infructueux du Mena dans la surface de réparation de Abdoul Aziz Keita, les guinéens tentent de répondre par l’entremise de Alseny Camara, Aboubacar Sylla et Aboubacar Moctar Sylla, très en verve dans les 16mètres nigériens. Le Mena enraye de fort belle manière toutes ces offensives guinéennes et place des contre attaques meurtrières dans le camp guinéen. C’est ainsi qu’à la 37ème minute de jeu, sur un débordement d’Adebayor sur la droite des buts guinéens, son centre trouve Youssouf Oumarou qui glisse intelligemment le ballon à Issa Mossi qui fusilla le portier guinéen Abdoulaziz Keita. Le Mena mène par 1 but à 0.

A peine la remise en jeu s’est-elle effectuée que le scénario contre le Nigeria se reproduit. Baignant dans l’euphorie du but marqué, les nigériens regardent médusés des guinéens qui prennent d’assaut la surface de réparation de Moussa Alhassane Toldo. Une passe de Jean Mouste à Aboubacar Sylla qui remet les compteurs à l’heure à la 38ème minute. 1 but partout. C’est sur ce score que la mi-temps intervient. Mais avant, le Mena a perdu dans la bataille, trois de ces cadres incontestés : Idrassa Halidou Garba dit Inzaghi, Kader Amadou, et sublime malédiction, le gardien Moussa Alhassane Alzouma alias Toldo. Tous les trois ont quitté le terrain sur blessure. Cette hécatombe, loin de décourager le Mena, lui a donné une source supplémentaire de motivation. L’équipe est repartie aussi tôt après le coup de sifflet de l’arbitre, à l’assaut des buts du Sily National de Guinée.

A la 50ème minute de jeu, sur une reprise en demi-volée de Adamou Moussa Issa, le ballon rebondit devant le gardien guinéen avant d’aller se loger au fond de ses filets. 2 buts à 1 pour le Mena. Les nigériens reprennent l’avantage au score. Mais ce deuxième but nigérien marque de fort belle manière la révolte du Sily National. Car depuis ce but, les guinéens ont systématiquement assiégé le camp du Mena, multipliant les assauts, et récoltant une flopée de corners et de coups francs. Mohamed Thiam à la 60ème minute, et Ibrahim Sory Sankhon à la 71ème minute, manquent de peu l’égalisation. Le Mena finit par craquer à la bourrasque guinéenne à la 78ème minute. Suite à une confusion dans la surface de réparation nigérienne, Aboubacar Kile Bangoura bat Oumarou Soumaila Ayouba qui a pris la place de Toldo en première mi-temps. 2 buts partout.

Physiquement lessivés, les joueurs du Mena vont souffrir pendant une bonne dizaine de minutes, en essuyant les salves guinéennes dans leur surface de réparation. Mais ils parviennent à préserver le point du match nul et se relancent dans la compétition.

S’exprimant sur ce match lors de la conférence de presse d’après match, le coach Jean Soussini, adjoint de François Zahoui, a reconnu que c’était un match très compliqué pour son équipe. « Il faut féliciter les joueurs pour leur courage car c’était un match qu’on ne devait pas perdre. En faisant un nul, on a limité la casse. On peut prévoir de jouer une finale contre la Tunisie. Je pense qu’après tous ces déboires, cela va ressouder le groupe, parce qu’on a vu aujourd’hui un groupe de 23 joueurs très soudés. Contre la Tunisie, on a toutes nos chances », a ajouté l’entraineur du Mena. La rencontre de mardi prochain contre la Tunisie s’annonce décisive pour le onze national nigérien qui n’a plus son destin en main. En effet, il faut jouer pour une victoire et espérer que le sort fasse reste.

Oumarou Moussa Envoyé spécial(onep)

 

25 janvier 2016
Source : http://lesahel.org/

Groupe Hiza 01

Dernière modification le dimanche, 24 janvier 2016 22:32