vendredi, 26 août 2016 07:20

Editorial : Le mérite récompensé

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mahamadou Adamou Onep 2De mémoire de Nigérien, aucun sportif nigérien n’a soulevé autant de passion, autant de ferveur, autant d’enthousiasme, autant de fierté comme le jeune Abdoul Razak Issoufou Alfaga, ce héros national. Même la mobilisation exceptionnelle qui a conduit le Mena national à la victoire historique en 1981 contre les Fennecs d’Algérie n’était qu’un épiphénomène face au déferlement suscité par le retour triomphal de l’enfant prodige au pays.

Hier, ils étaient tous là à son accueil, du Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, jusqu’au citoyen Lambda. Accueilli à la passerelle de l’avion par les hautes autorités du pays, Alfaga a eu droit à tous les honneurs et à un accueil des grands jours.

Accolade avec le Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou, entrée triomphale main dans la main, les bras soulevés, le symbole était si fort et le message dégagé si percutant ! Le Niger est debout. Le Niger est de retour ! Il est de retour sur la scène internationale pour occuper toute sa place et pour s’affirmer.

Pour magnifier ce Niger émergent, ce Niger si fier, la population nigérienne, à travers les habitants de la capitale, est sortie massivement pour acclamer, aduler, admirer, adorer, glorifier et célébrer son héros. Ils étaient là, tous, hommes, femmes, vieillards et enfants, unis dans la joie et l’allégresse pour fêter le digne fils du Niger. Ils étaient là pour célébrer le Niger qui gagne. Ils étaient là pour chanter et danser le Niger renaissant. Ils étaient là, bruyants et fiers, car un Nigérien a hissé haut le flambeau de la Nation. Un Nigérien est vice-champion du monde olympique! C’est une consécration, un exploit, un triomphe et un signe révélateur de la ténacité et du courage du Nigérien.

La joie était indescriptible. L’émotion sur tous les visages, et la reconnaissance de tout un peuple envers son champion, incommensurable. Abdoul Razak Issoufou Alfaga vient de marquer l’histoire. Il vient de tracer la voie à suivre pour toute la jeunesse nigérienne. Il vient de placer la barre haut, lançant ainsi une invite à tous ces talents qui dorment afin qu’ils travaillent sans relâche pour transformer leur rêve en réalité.

Pour le Président de la République, Issoufou Mahamadou, qui s’est déplacé personnellement pour présider l’hommage solennel de la Nation à son valeureux fils, le triomphe de Alfaga est ‘’un message du succès au bout de l’effort; c’est le message de ceux qui se réveillent tôt; c’est le message de ceux qui travaillent dur; c’est le message de la Renaissance du Niger dans tous les domaines’’.

‘’Alfaga tu es désormais un symbole, une idole, une référence et une source d’inspiration pour toute la jeunesse et la Nation tout entière’’, a renchéri le Chef de l’Etat qui, dans la foulée, l’a élevé au grade d’Officier de l’Ordre National du Niger, avant de mettre la main à la poche pour lui octroyer 50 millions de FCFA, une villa, une bourse d’études en Allemagne. Avec en sus, la prise en charge des frais de ses séances d’entrainement pour les 4 prochaines années.

La Nation a également honoré le vieux Issaka Daboré, 44 ans après son sacre de Munich, en le gratifiant d’une enveloppe de 15 millions des FCFA.

Par ces gestes forts, le Chef de l’Etat a marqué d’une pierre indélébile la Renaissance en marche. Une Renaissance qui récompense les mérites et les exploits. Une Renaissance qui promeut le mérite et la performance. Une Renaissance qui invite à l’exaltation et au don de soi.

Hier au Palais du 29 juillet, c’était toute la Nation qui était en fête pour célébrer sa médaille. Ce fut aussi une journée extraordinaire et mémorable d’appel à la jeunesse pour qu’elle se réveille et s’investisse davantage. Le Gouvernement, comme l’a promis le Chef de l’Etat, mettra tous les moyens adéquats pour détecter et accompagner les jeunes talents. Les fédérations sportives performantes recevront davantage afin d’atteindre l’excellence.

Il appartient dorénavant à chaque jeune d’exceller dans son domaine et l’Etat l’accompagnera.

Kayi mun gani mun godé. Nité irdi ir sabu, Alfaga.

Mahamadou Adamou(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)