lundi, 14 novembre 2016 21:57

Editorial - sport nigérien : Une nouvelle dynamique en marche

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mena SuportersIl est incontestable aujourd’hui que le sport nigérien a du vent en poupe. Dans plusieurs de ses disciplines sportives, le Niger ne fait qu’engranger des succès à travers des victoires arrachées des « hautes luttes » par ses dignes fils, plus que jamais déterminés à inscrire le nom de notre pays dans les annales des grandes nations sportives. Ainsi, pour une seconde fois de son histoire, le Niger a réussi à inscrire son nom au palmarès des Jeux Olympiques (Rio 2016), grâce à Abdoulrazak Issoufou Alfaga, médaillé d’argent au taekwondo dans la catégorie des +80 kg.

Notre ambassadeur à cette grande messe olympique n’avait fait qu’aligner des victoires dans tous ses combats. Il a fallu qu’en finale pour qu’il perde, pas parce qu’il a démérité, car Alfaga a vaillamment combattu, mais parce que la loi du sport l’a destiné à la médaille d’argent. L’épisode Alfaga est donc une consécration nationale qui a été saluée et applaudie à sa juste valeur par l’ensemble du peuple nigérien, avec à sa tête, le président de la République, chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou, qui n’a ménagé aucun effort pour que Alfaga soit champion Olympique. Et c’est ce qui fut fait à la grande satisfaction de tous les nigériens qui sont restés souder derrière leur ambassadeur aux JO 2016. A Rio, Alfaga a hissé haut les couleurs nationales en battant dès les huitièmes de finale, le combattant français Mbar Ndiaye sur un score de 6 à 0. Alfaga réussit aussi à battre en quarts de finale, le Brésilien Maicon Siqueira 6 à 1, avant de remporter son combat en demi-finales face à l’Ouzbek, Dmitriy Shokin 8 à 2. Des victoires qui ont fait connaitre davantage le Niger au plan mondial, notamment dans le domaine du sport, ce qui constitue une grande fierté pour le peuple nigérien.

Après la consécration d’Alfaga en taekwondo, c’est autour du football nigérien, à travers le Mena cadet, les U17, d’apporter eux aussi, du boom dans les coeurs des nigériens en comblant de joie toute une nation. Nos jeunes ambassadeurs, engagés dans la course pour la qualification du Niger à la CAN U17/ Madagascar ont réalisé un parcours honorable, tout au long des éliminatoires. Le Mena cadet était d’abord le tombeur du champion en titre, les Golden Eaglets du Nigeria qu’il a d’abord battu à Niamey, avant de l’éliminer totalement de la compétition. Notre onze national poursuivra alors sa conquête et s’opposa à la redoutable sélection gabonaise contre laquelle il arracha, en match aller à Niamey, une première victoire, en remportant le duel sur un score d’un but à zéro. A Libreville, pour le match retour, le Mena n’a pas tremblé, malgré l’avantage qu’avaient les Panthereaux du Gabon qui jouaient devant leur public. A l’issue de la rencontre, le Niger obtint son ticket de qualification pour Madagascar 2017, pour avoir tenu son adversaire en échec (3-3). Du coup, le Mena cadet se qualifie pour les phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations de moins de dix-sept ans, là aussi, à la grande satisfaction du public nigérien qui n’attendaient que des telles prouesses pour le sport nigérien.

Mais derrière toutes ces victoires, et cette envole du sport nigérien, il y a d’abord l’engagement des plus hautes autorités nigériennes, au premier rang desquelles le président de la République qui s’investie personnellement pour que le Niger fasse pleine impression et qu’il gagne dans toutes les compétitions où il s’est engagé à travers ses représentants. La médaille d’argent gagnée par le Niger par l’entremise de Abdoulrazak Issoufou Alfaga au Jeux Olympiques de Rio 2016 en est une parfaite illustration de cet engagement de plus hautes autorités nigériennes à promouvoir le sport nigérien.

Outre l’accompagnement de l’Etat, les fédérations sportives ne sont pas en reste dans cette remarquable marche entamée par le sport nigérien. Aux côtés de fédérations, le Comité olympique national (COSNI) dans sa nouvelle « version » a joué et joue un rôle déterminant dans l’accompagnement de nos athlètes, la promotion du sport nigérien, bref dans cette nouvelle marche vers la consécration.

Reste à présent la préservation et la consolidation des acquis afin que l’envole prise par le sport nigérien puisse y demeurer le plus longtemps possible. Un travail sérieux et permanent mérite d’être fait à tous les niveaux (Etat, fédérations, Comité Olympique, les clubs, les athlètes eux-mêmes) pour que la dynamique amorcée soit maintenue et permettre au sport nigérien de s’affirmer dans le concert des grandes nations sportives.

I.A.T 

14 novembre 2016
Source : Match

Dernière modification le lundi, 14 novembre 2016 22:21