Sanef 2018

mardi, 29 novembre 2016 06:45

2ème journée tournoi de l’UEMOA/ Mali 0- Niger 0 : Le Mena fait jeu égal face aux Eléphants de Côte d’Ivoire, puis contre les Aigles du Mali

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mena Mali UEMOADans le cadre des phases finales de la 7ème édition du Tournoi de l’intégration organisé par l’UEMOA à Lomé au Togo, le Mena du Niger a affronté, hier après-midi, sur la pelouse du stade Kégué, les Aigles du Mali. On rappelle samedi dernier, pour le compte de la première journée dans ce groupe A, les Maliens ont su dompter les Eperviers du Togo sur le score de 2 buts à 0 ; pendant que le Mena et les Eléphants de Côte d’Ivoire se quittaient sur un score de parité de 0 but partout. Au bout des 90 minutes de jeu, le Mena et les Aigles du Mali ont fait match nul de 0 but partout.

La rencontre d’hier avait donc des relents d’une bataille au sommet entre deux équipes qui cherchent chacune à imposer sa suprématie dans ce groupe A. Ceci expliquerait pourquoi il n’y a pas eu véritablement de temps d’observation même pendant les premières périodes du match. En effet, les deux équipes se sont lancées dans la bataille de l’occupation du terrain, dès le coup d’envoi de l’arbitre bissau-guinéen Reinhaldos Domingos. Un combat au niveau du milieu de terrain qui se traduit par des marquages à la culotte, des duels serrés et une importante débauche d’énergie des deux attaques et des lignes défensives des deux formations. Soumana Hani Koye et Victorien Adjé sont restés sous la haute surveillance de Sékou Diarra et de Aboubacar Samassekou.

Quelques offensives menées dans le camp des Aigles par Victorien Adjé et Abdoul Aziz Ibrahim n’ont pas troublé la sérénité du portier malien Djigui Diarra. A la 26ème minute de jeu, Abdoul Aziz Ibrahim, parti du milieu de terrain, parvient à brûler la politesse à toute la défense malienne en s’infiltrant sur le côté gauche pour adresser un centre en direction de Soumana Hani Koye, hélas très nonchalant sur la reprise de volée qui finit dans les bras du portier malien.

Le jeu se fluidifie autour de la trentième minute de la partie. Aux assauts des attaquants nigériens, la réplique de la pointe d’attaque des Aigles menés par Koné Ibrahima et Sékou Koita est tout aussi régulière dans la surface de réparation de Alzouma Alassane alias Toldo. Mais la défense nigérienne regroupée autour de Abdoulaye Katkoré est très habile à enrayer le danger. A la 40ème minute de jeu, les supporters nigériens avaient d’ailleurs eu des sueurs froides lorsque sur une offensive dans le camp nigérien, l’attaquant malien Sékou Ibrahima laissa trainer sa semelle sur le tibia droit de Abdoulaye Katkoré. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, puisque le défenseur nigérien a pu reprendre la partie pendant que l’attaquant des Aigles écopait son premier carton jaune. Cinq minutes plus tard, l’arbitre bissau-guinéen mettait fin à cette première période de jeu sur le score nul et vierge de 0 but partout. A la reprise de la partie, les deux équipes reviennent avec un peu plus de détermination dans le jeu. Le match devient plus animé et les contacts plus rudes.

A la 52ème minute suite à un corner savamment exécuté, le coup de tête de Aliou Oumarou Modibo passe de peu sur la barre transversale. Le jeu devient plus débridé et les assauts succèdent aux assauts dans les deux camps. Les deux entraineurs Frederic Acosta et Djibril Dramé font recours à leurs bancs de remplaçants pour amener de la fraicheur. Moussa Mossi et Ali Idi remplacent Daouda Moussa et Soumana Amadou côté nigérien, et Coulibaly Moussa remplace Mohamed Sangaré du côté des Aigles du Mali.

A la 74ème minute de jeu, suite à un très bon coup franc de Victorien Adjé, le Mena a failli ouvrir le score, mais le tir à bout portant de Soumana Amadou bute sur le portier Djigui Diarra des Aigles du Mali, impérial sur sa ligne de but. Par deux fois, les maliens réussissent à créer le danger dans les 16 mètres nigériens sans pour autant parvenir à troubler la quiétude de Alzouma Alassane Toldo.

Les deux équipes étant totalement épuisées, elles gèrent le score de o but partout jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre bissau-guinéen. Pour le Mena, l’équation paraît un peu plus compliquée à résoudre avec deux matches nuls au compteur.

Mercredi prochain le Mena jouera son troisième et dernier match de poule contre le Togo devant les 40.000 spectateurs du stade de Kégué.

Oumarou Moussa Envoyé spécial

29 novembre 2016
Source : http://lesahel.org/