jeudi, 01 décembre 2016 05:38

7ème édition du tournoi de l’intégration à Lomé : Le Mena du Niger bat les Eperviers du Togo par 2 buts à 1

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mena Moctar KassoumAprès les deux matches nuls concédés contre les Eléphants de la Côte d’ivoire et les Aigles du Mali sur la pelouse du stade de Kégué, le Mena a joué, hier après-midi, son dernier match de poule contre les Eperviers du Togo au stade Municipal de Lomé situé au centre de la capitale togolaise. Si pour le Mena l’espoir d’une qualification dépendait d’une bonne prestation, avec en sus une large victoire, pour l’équipe du Togo totalement éliminée de la course pour le sacre, l’impératif était de sortir de la compétition avec au moins une victoire qui adoucirait le cœur meurtri de ses supporters. Au terme des 90 minutes de jeu, c’est bien le Mena qui l’emporte face aux Eperviers sur le score de 2 buts à 1.

La partie, qui a des allures de grand challenge, a été engagée avec détermination par les deux équipes. Durant le premier quart d’heure de la première période de jeu, malgré la chaleur moite qui prévalait à Lomé, les 22 acteurs se sont tenus à la culotte. Les possibilités de mener de belles offensives aussi bien du côté nigérien que togolais étaient très réduites. Ce qui a intensifié les duels, et la lutte pour l’occupation du milieu de terrain. Il aura fallu attendre la 28ème minute de jeu pour que Moussa Mossi, alias chinois envoie de la tête un ballon au fond des filets du portier togolais Adoyi Essofa et cela suite à un coup franc exécuté depuis le flanc gauche de l’attaque nigérienne par Soumana Amadou. A 1 but à 0, le Mena commence à tenir le bon bout. Mais ce ne sera pas pour longtemps car à la 35ème minute de jeu, sur un joli corner le capitaine togolais Kouloun Maklibè bat les défenseurs nigériens et de la tête catapulte la balle au fond des filets de Alzouma Alassane Toldo.

A la faveur de cette égalisation, les togolais reprennent confiance en eux, et tentent d’imprimer leur rythme de jeu à la partie. Ils parviennent même à la 43ème et à la 44 minute de jeu à secouer la défense du Mena par l’entremise de Gazozo et de Kouloun. Deux chaudes balles que le portier nigérien a magistralement détourné en corner. Malgré la pression des Eperviers dans le camp du Mena, la mi-temps intervient sur ce score nul de 1 but partout.

La deuxième mi-temps commence par l’entrée en jeu de deux attaquants : Victorien Adebayor pour le Niger, et Donou Hubert pour le Togo. Exténués certainement par la fatigue de la deuxième journée, les vingt-deux joueurs qui n’ont visiblement pas pu récupérer leurs forces multiplient les mauvais gestes, en produisant un football plein de déchets. Manque de lucidité, imprécision dans les passes, mauvais renvoi, bref la partie perdait en qualité de jeu. Mais à la 61ème minute, suite à une offensive dans le camp des Eperviers, le centre de Soumana Amadou trouve Soumana Hani Koye qui fusille le portier togolais Adoyi Essofa : 2 buts à 1 pour le Mena !

Timidement, la partie reprend d’intensité et les assauts deviennent de plus en plus fréquents dans les deux surfaces de réparation. Le réveil tardif des Eperviers n’a finalement pas pu empêcher au Mena de gérer son avance d’un but jusqu’à la fin du temps réglementaire. Le Mena décroche ainsi sa première victoire en trois match dans cette compétition.

Malheureusement pour le Mena, dans l’autre opposition de la journée, les Aigles du Mali ont dicté leur loi aux Eléphants ivoiriens battus sur le score de 1 but à 0. C’est donc cette équipe malienne, première du groupe A qui se qualifie pour la finale de samedi prochain au stade de Kégué.

Oumarou Moussa Envoyé spécial(onep)

1er décembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le jeudi, 01 décembre 2016 06:26