Forfait Albarka

Annonce

Lack of access rights - File 'http:/nigerdiaspora.net/images/Mena_Suporters.jpg'

Pour une redynamisation du sport au Niger

Pour une redynamisation du sport  au Niger Les Nigériens aiment le sport. A l’exception de la lutte traditionnelle, notre pays dispose de très peu de champions, relativement auxquels les jeunes sportifs nigériens peuvent prendre l’exemple. Certes la tendance commence à se renverser, avec l’exploit du Taekwondo-in Alfaga, qui a démontré à la face du monde qu’un nigérien peut devenir champion. Cependant le triomphe d’Alfaga ne doit pas occulter l’échec qui caractérise l’ensemble des autres disciplines sportives que comporte notre pays. Alors beaucoup de questions fusent dans les esprits dont entre autres :

Pourquoi les sportifs nigériens n’arrivent pas à s’affirmer en ce qui concerne le Football, l’athlétisme, le cyclisme, la natation, la boxe …. ?   Ou se situe le blocage alors que d’autres pays comme le Kenya l’Ethiopie ou la Côte d’Ivoire arrivent à tirer leurs épingles des jeux surtout en athlétisme ?

La preuve le Niger est absent des mondiaux d’athlétisme qui se déroulent actuellement en Angleterre.  Pourtant il faut le rappeler le Niger ne manque pas d’athlètes qui peuvent rivaliser contre ceux du monde entier. Le principale problème, il faut le préciser est le manque de politiques claires et détaillées combiné à une absence totale d’obligation de résultat. Le comble, les quelques rares sportifs que nous avons semblent enfermer dans une faiblesse psychologique qui les confinent à l’échec plutôt qu’à la victoire. Selon le rénovateur des jeux olympique Pierre de Coubertin « l’essentiel est de participer ». Mais la majorité des participants à des jeux, quel qu’ils soient font le maximum pour gagner. Alors pourquoi notre pays n’arrive pas à s’inscrire dans cette démarche de gagnant dans tous les domaines, qu’ils soient sportifs ou autres?

Le Niger n’est pas un petit pays, au contraire il est grand. Ce que peut réussir d’autres Etats ; le nôtre peut aussi le conquérir. Ainsi le remède se trouve dans un retour à la formation de base. Avec la multitude de fédérations sportives qui existent dans notre pays ; l’Etat doit songer à mettre en place des écoles sportives dans tous les secteurs sportifs. Une fois installées les autorités doivent faire en sorte que seule les excellents soient admis, afin de suivre les entrainements nécessaires. Il n’y a pas de demi-mesure. Des pays comme la Jamaïque, l’Ethiopie et le Kenya ont de bons compétiteurs, c’est parce qu’ils sont rigoureux dans le choix de leur représentants. Le Niger doit se départir une fois pour toute de cette politique qui s’appelle «  parents amis et connaissance » qui entrave l’éclosion de l’excellence. Plus encore les autorités doivent mettre à profit les psychologues qu’on a dans notre pays afin de renforcer au plus haut point le moral de nos compétiteurs relativement à la notion de gagner.

Ali Cissé Ibrahim .    

10 août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Sport