Forfait Albarka

Niger, le Mena qu'on n'attendait pas

MenaL'Afrique, c'est foot
Qualifié pour la Coupe du monde U17 qui débute ce vendredi en Inde, le Mena junior est la première équipe nationale du pays à prendre part à un tournoi FIFA. Encourageant pour un pays jusqu'alors peu présent aux grands rendez-vous africains. (Photo DR @Cafonline)

Le Colonel Djibril Hima Hamidou, alias "Pelé", est un homme heureux. Depuis le 21 mai dernier et la victoire des U17 nigériens sur la Tanzanie (1-0) à Port-Gentil, synonyme de qualification pour les demies de la CAN de la catégorie mais aussi pour la Coupe du monde U17, le président de la fédération du Niger vit un immense bonheur. Partagé par tout ce que le pays compte de sportifs et de fans de football. Avec le Mali champion d'Afrique, le Ghana - un autre habitué du tournoi U17 qu'il a d'ailleurs remporté en 1991 - et la Guinée, le Mena junior fait donc partie du contingent africain qui dispute en ce moment la Coupe du monde U17 en Inde. Au même niveau que l'équipe de France.

Méconnu, le football nigérien n'a jamais décollé, malgré des joueurs de qualité, quelques exploits de ses clubs sur la scène africaine ou même de sa sélection nationale.

Du Niger, le grand public français connaît surtout le club-trotter Moussa Maazou, actuellement au RC Lens. Leader du Mena, le natif de Niamey a vécu avec son pays les deux faits d'armes que constituent ses participations à la Coupe d'Afrique des Nations, en 2012 puis en 2013. Pour deux éliminations dès le premier tour. Méconnu, le football nigérien n'a jamais décollé, malgré des joueurs de qualité, quelques exploits de ses clubs sur la scène africaine ou même de sa sélection nationale, actuellement dirigée par l'Ivoirien François Zahoui, qui se débrouille sans grands moyens. Du coup, la qualification historique des jeunes joueurs dirigés par Soumaila Tiemogo, un ancien capitaine du Mena, prend une toute autre saveur. Pour eux, tout a commencé par un bel exploit, l'élimination du Nigeria, géant continental chez les jeunes (0-1, 3-1) qui a ouvert les portes de la qualification pour le tournoi final au Gabon.

La Corée du Nord, l'Espagne puis le Brésil au programme

Après un nul (2-2) avec l'Angola, le jeune Mena a perdu son deuxième match (0-1) face au Mali, futur champion d'Afrique. Jusqu'à ce 21 mai et à la victoire sur la Tanzanie (1-0), œuvre d'Ibrahim Boubacar Marou. En demie, le Niger a poussé le Ghana, grand favori, jusqu'aux tirs au but (0-0, 6 tab à 5), avant de s'incliner (3-1) contre la Guinée lors du match de classement. Voici donc les Nigériens à quelques heures de débuter leur belle aventure mondiale, et ce tournoi en Inde, contre la Corée du Nord (7 octobre) avant de défier l'Espagne (10 octobre) et le Brésil (13 octobre). Cette participation est évidemment de nature à encourager une nouvelle participation à la CAN, si la jeune génération confirme chez les A. Et pourquoi pas dès 2021 en Côte d'Ivoire ?

07 octobre 2017
Source : https://www.francefootball.fr/news/Niger-le-mena-qu-on-n-attendait-pas/840186

Imprimer E-mail

Sport