Atelier sur le développement de bases de données sur les statistiques Agricoles : Pour une meilleure gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’espace CILSS/UEMOA/CEDEAO

L’Organisation Islamique pour la Sécurité Alimentaire (OISA) et le Comité permanent inter-état de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) ont conjointement organisé, hier matin à Niamey, un atelier sur le développement de base de données sur les statistiques agricoles. L’Objectif de cet atelier est de permettre aux représentants des départements de statistiques agricoles, des Etats membres de l’IOFS/CILSS d’échanger leurs expériences et en apprendre davantage sur la gestion des données agricoles. C’est le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de l’Agriculture M. Issaka Zabeirou qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence du Directeur Général de l’INSAH M. Mohamed Abdellahi Ebbe et plusieurs représentants du CILSS.

Au cours de cet atelier qui durera deux jours, il s’agira d’ outiller les participants sur les objectifs, le fonctionnement et le contenu des deux plateformes ; de comprendre l’utilisation des plateformes (paramétrage, saisie des données, validation des données et génération des indicateurs) et de revoir les indicateurs du module de production agricole afin de définir les indicateurs les plus pertinents à renseigner par tous les pays participants.

Dans son intervention, le Secrétaire général adjoint du ministère de l’Agriculture a souligné que cet atelier s’inscrit dans le cadre du plan d’action conjoint entre l’Organisation Islamique pour la Sécurité Alimentaire (OISA/IOFS) et le Comité permanent Inter-États de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) lancé en 2022 pour renforcer la base de données de I’IOFS sur l’équilibre alimentaire et former les États membres de l’IOFS et CILSS /CEDEAO sur la gestion des données agricoles avec la plateforme ECOAGRIS. Pour rappel, cette plateforme a été adoptée lors de la première assemblée générale de l’Organisation islamique pour la sécurité alimentaire de l’OCI. Les premières étapes de l’élaboration de cette base de données, qui couvre les questions de l’équilibre alimentaire, y compris la recherche de statistiques fiables et le téléchargement des indicateurs dans la plateforme de visualisation des données de l’IOFS, ont déjà été réalisées selon M. Issaka Zabeirou.

«Suite à l’adoption de l’ECOWAP/CAADP en janvier 2005 et compte tenu des insuffisances des systèmes d’information existants dans les pays, la CEDEAO a décidé, en collaboration avec les institutions partenaires, de mettre en place un système d’information régional intégré sur le secteur agricole appelé « ECOAGRIS »» a-t-il indiqué.

Pour sa part, le Directeur général de l’Institut du Sahel (INSAH) M. Mohamed Abdellahi Ebbe, a rappelé le rôle important que jouent les systèmes d’information dans la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. «Le présent atelier dont l’objectif principal est le développement des bases de données agricoles pour une bonne élaboration des politiques et stratégies de sécurité alimentaire, donne une opportunité d’échanges et de partages d’expériences sur les systèmes existant au CILSS, à l’IOFS et chez les partenaires des deux institutions» a-t-il dit.

En effet, a-t-il poursuivi, cette rencontre sera l’occasion de présenter principalement la base de données sur le bilan alimentaire de l’IOFS et la plateforme ECOAGRIS qui a été conjointement mise en place par la CEDEAO, I’UEMOA et le CILSS. Pour M. Mohamed Abdellahi Ebbe, cet atelier est donc l’occasion de faire une analyse croisée de toutes ces initiatives au niveau régional et mondial, de mettre en lumière les synergies possibles entre les différents partenaires pour le renforcement des systèmes d’informations et pour une meilleure gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’espace CILSS/UEMOA/ CEDEAO.

Nafissa yahaya (stagiaire)

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...