Fin du forum national sur les dépenses ostentatoires lors des cérémonies à Dosso : Plusieurs recommandations formulées en vue d’aider à arrêter le phénomène

Au terme de trois jours de travaux, le forum national sur les dépenses ostentatoires lors des cérémonies au Niger a pris fin le 31 mars dernier à Dosso. La cérémonie de clôture a été placée sous la présidence du ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat M. Mohamed Hamid en présence des gouverneurs des régions, des présidents des Conseils régionaux, des conseillers techniques du Président de la République, du Premier ministre et du Médiateur de la République, des chefs traditionnels et religieux, des représentants des organisations féminines et de jeunesse ainsi que ceux des médias. D’importantes recommandations ont sanctionné la fin des travaux du présent forum.

Ainsi, les participants au forum national sur le dépenses ostentatoires lors des cérémonies recommandent au gouvernement de réglementer le mariage en prenant en compte la suppression du FOYANDI, des uniformes, la valise du marié, des orchestres, des cortèges et en encourageant la célébration des cérémonies dans les lieux de culte, de réglementer le baptême en prenant en compte l’organisation des fatihas à la mosquée ou à l’église, de réglementer en collaboration avec les

leaders religieux les rites funéraires en prenant en compte la nécessité de simplifier le rafraîchissement après l’inhumation, d’accompagner les chefs traditionnels pour les initiatives tendant à faire face à l’étalage des richesses dans notre pays et de prôner la pédagogies de l’exemple en toutes circonstances.

Au ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, il a été recommandé de créer un comité de veille stratégique pour le suivi des recommandations issues du présent forum, d’élaborer un guide de bonnes pratiques culturelles en matière d’organisation des cérémonies dans notre pays. Aux institutions de la République, aux organisations de la société civile, aux organisations féminines, aux organisations des jeunesses, aux médias, le forum a recommandé d’accompagner le gouvernement dans tout ce qu’il entreprendra pour faire face aux dépenses ostentatoires lors des différentes cérémonies à travers notamment des actions de communication, de prôner la pédagogie de l’exemple en toutes circonstances.

Aux leaders religieux, le forum recommande d’accompagner le gouvernement dans tout ce qu’il entreprendra pour faire face aux dépenses ostentatoires lors des différentes cérémonies à travers notamment la multiplication des prêches sur le phénomène, de prôner la pédagogie de l’exemple en toutes circonstances. Aux chefs traditionnels, il a été recommandé d’accompagner le gouvernement dans tout ce qu’il entreprendra pour faire face aux dépenses ostentatoires lors des différentes cérémonies à travers notamment des actions de communication, l’organisation d’une véritable concertation avec leurs administrés pour l’application ou la prise de mesures susceptibles d’atténuer le phénomène, de prôner la pédagogie de l’exemple en toutes circonstances.

Les participants au forum national sur les dépenses ostentatoires ont adressé des motions de remerciements au gouverneur de la région de Dosso, et au président du Conseil régional de Dosso pour toute l’attention dont ils ont fait l’objet ou pour leurs contributions à la réussite du présent forum. Une motion spéciale a été adressée au ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat pour sa disponibilité et son assiduité tout au long du forum.

Dans le discours de clôture qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat M. Mohamed Hamid a félicité tous les participants pour l’important travail abattu. Ce forum, a-t-il indiqué, a été l’occasion d’échanger sur les conclusions du comité technique de réflexions sur la question. Ce comité a été mis en place par le ministère d l’Intérieur, sur la perception et les attentes des jeunes relativement au phénomène, les enseignements religieux sur l’ostentation lors des cérémonies ainsi que les expériences de bonnes pratiques de la chefferie traditionnelle et des organisations féminines.

Pour le ministre de la Culture, les conclusions auxquelles les participants sont parvenus confortent la vision du gouvernement qui, depuis 2018 s’est résolument engagé pour résorber ce fléau. Cet engagement,

a précisé M. Mohamed Hamid, a été réitéré par les autorités du pays. Le ministre de la Culture s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que les textes qui doivent être pris le soient tout en espérant que le travail individuel et collectif à travers les différentes organisations peut être d’un impact significatif. De ce fait, Il a appelé à l’engagement de tous pour qu’en attendant que la machine administrative soit mise en marche chaque participant soit un ambassadeur en faveur du changement de comportements sur les questions qui ont été discutées. Le ministre Mohamed Hamid a salué et encouragé le sens élevé de responsabilité de tous les participants et les a assuré que leurs pertinentes recommandations feront l’objet de toute l’attention qu’elles requièrent.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...