Les tailleurs et les faux rendez-vous à l’approche des fêtes : Entre les tailleurs et les clients, à qui la faute ?

A quelques jours de la fête de ramadan, les préparatifs vont bon train dans les marchés que dans les ateliers de coutures dans tous les coins et recoins de la capitale Niamey ainsi que dans les autres localités du pays. Il suffit juste de sillonner la ville pour se rendre compte des allers et retours des femmes, et hommes dans le but de trouver un bon couturier ou couturière afin de paraitre plus beau le jour de la fête. Ainsi, dans les ateliers de couture l’ambiance se fait remarquer par l’abondance de clientèle. Cependant, nombreux sont les clients qui se plaignent de faux rendez-vous inexplicables de certains couturiers.

Toutefois, si certains tailleurs planifiaient pour être dans les délais conclu avec les clients et prennent la responsabilité de fixer un délai de refouler les commandes des derniers venus. D’autres par contre préfèrent accumulés les pagnes tout en sachant qu’il est quasi impossible de les coudre tous avant la fête, déçoivent ainsi leurs clients en leur donnant des faux rendez-vous à la veille où le jour j même, ce qui chagrinait ainsi ces personnes qui sont censées être heureuses et épanouies en s’habillant avec leurs tout nouveaux beaux vêtement. « Je suis une des nombreuses victimes de cette habitude malhonnête de certains de nos tailleurs. L’année passée j’ai apporté des bazins pour mes deux enfants et moi-même au début du mois de ramadan, à chaque fois je partais vérifier l’avancement de ma commande, il me répète le même refrain de revenir dans deux jours. Et je vous assure il n’a pas cousu nos bazins. Il a fallu la veille de la fête pour que je me rende au marché pour payer des habits prêt à porter pour mes enfants » déclare Fatouma une cliente victime de faux rendez-vous.

Selon Mahamadou Amadou un couturier résidant à Niamey et qui exerce le métier depuis l’an 2000. Ce dernier travail presque 24h/24h en alternance avec ses apprentis, ils ont juste le temps pour la rupture du jeûne pour ensuite se mettre à travailler. « On fait tout ce qu’on peut pour satisfaire nos clients, mais malgré nos efforts il y aura toujours ceux ou celles qui n’auront pas leurs habits en temps pour la fête et la faute vient parfois des clients qui s’attardent a amené. Pour ma part je couds les habits des enfants à partir de 2000 francs et ce pour les modèles simples. Quant aux femmes pour les modèles serrés le prix s’élève à 5000 francs, les compliqués 15000 francs voire plus. » a-t-il dit. Pour Mahamadou Amadou, plusieurs raisons expliquent les faux rendez-vous exagérés des tailleurs à l’approche des fêtes surtout celle de la fête de ramadan.  « Hormis le retard de certains clients qui attendent une semaine ou quelques jours pour déposer leurs habits, il y a aussi le non-paiement d’ arriérer. La personne peut venir nous supplier de coudre en nous donnant une petite avance et disparaitre jusqu’à l’année prochaine, c’est pourquoi je refuse de donner les habits maintenant si je ne reçois pas la totalité de mon argent. Il faut dire que ce sont nos clients qui ont semé ce désordre en nous changeant car nous étions autrefois victime de leurs arnaques » a-t-il conclu.

Balkissa Ibrahima

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...