Concours de mémorisation du saint coran : Fin de la troisième édition du Moussabaka du Sultanat de Dosso

Le concours de lecture et mémorisation du Saint coran du Sultanat de Dosso s’est tenu du samedi 23 avril au dimanche 24 avril 2022 dans la cité des Djermakoyes. Initié par la grande famille Alpha Harouna, cette compétition est à sa troisième édition. C’est une manière pour les organisateurs de valoriser la lecture et la mémorisation du Saint coran.

Chaque année pendant le mois béni de ramadan sur initiative de la grande famille Alpha Harouna, un collectif de marabouts appuyé par des ressortissants de Dosso résidants à Niamey et de la diaspora, organisent un concours de mémorisation du saint coran à l’intention des jeunes de la cité des Djermakoyes. Après une première et une deuxième édition organisées dans le cadre familial au quartier Koiratégui, cette Moussabaka est dorénavant placée sous la présidence du Sultanat de Dosso,

Cette troisième édition, placée sous la présidence de l’honnorable Maidadanda Saidou Djermakoye, a été lancée ce 23 avril 2022 dans la salle de conférence du gouvernorat en présence d’éminents prédicateurs venus de l’intérieur du pays. On note ainsi la présence de Cheick Ahmadou Taha de l’université de Say, ses homologues venus de Zinder et de Niamey, de Oustaz Abdoul-aziz et de plusieurs autres érudits du saint coran. Devant un public composé de femmes et d’enfants venus nombreux, plusieurs responsables invités et organisateurs ont pris la parole pour la circonstance. Au nom de la famille Alpha Harouna, initiatrice de cette Moussabaka, Kalidou Garba a salué la forte mobilisation des populations de Dosso pour faire de cette édition une réussite. Elhadji Kalidou Garba a aussi lancé un vibrant appel aux parents des enfants de faire de l’éducation des enfants une réalité avant de souhaiter une bonne chance aux candidats. Kalidou Garba a indiqué également l’objectif visé a travers ce concours est d’amener les plus jeunes à lire et à mémoriser le saint coran. Quand au représentant du sultan de Dosso a félicité les organisateurs de cette Moussabaka, sans oublier d’inviter les participants à prier pour la paix et la prospérité dans le Niger. La compétition s’est déroulée sous l’égide spirituelle de Dr Ahmad Attaha de l’université de Say président du jury de cette 3ème édition. Dans son intervention, le président du jury de cette troisième édition du Moussabaka du sultanat de Dosso, a tout d’abord remercié Dieu d’avoir facilité les choses à leur guise, avant de saluer le dynamisme des organisateurs qui a conduit à la réussite de cette édition. Dr Ahmadou Attaha a accentué son intervention sur la nécessité pour les parents d’inscrire les jeunes dans l’enseignement du coran et la Sounah du prophète Mohamed (PSL). Après un bref aperçu sur l’historique du coran et les bienfaits de sa lecture, Le président du jury a réitéré son appel aux parents d’enseigner la culture islamique aux enfants.

La compétition proprement dite s’est déroulée dans quatre catégories, la catégorie de 1 ijib pour encourager les plus jeunes à s’adonner à la lecture et la mémorisation du saint coran, la catégorie de 5 ijib, la catégorie de 10 ijib et enfin celle de 15 ijib.

Parlant de l’organisation et du déroulement de cette 3ème édition du Moussabaka du sultanat de Dosso ; Elhadj Kalidou Garba, a rappelé que cette initiative de la famille Alpha Harouna a commencé en 2019 avec un nombre restreint de candidats dans une compétition avec des catégories ne dépassant pas 6 izzib, avec cette troisième édition et u vu de l’engouement que ce concours suscite, nous sommes allés jusqu’à quatre catégories. « Dieu par le coran, attend que nous pratiquons ce qu’il nous recommande afin de nous éloigner de ce qu’il nous interdit. Il est donc du rôle des parents, d’apprendre le coran aux enfants. Et ces genres d’initiatives leurs permettront de les valoriser ». Après les 48 heures de compétition les différents candidats ont fait preuve de beaucoup de talent en matière de mémorisation du coran. La délibération du jury a été sanctionnée par plusieurs lots en nature et en espèces offerts aux lauréats. Des prix d’encouragements ont été également décernés aux apprenants qui n’ont pas démérité. C’est Salim Yahaya qui s’est adjugé le premier prix dans la catégorie 30 izibs, il a eu une moto, trois sacs de riz et une enveloppe de 250 000.

L’objectif général de cette compétition est de promouvoir l4excellence dans la lecture et la mémorisation du saint coran. C’est aussi une façon pour les organisateurs de valoriser les apprenants.

M.D

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...