Limogeage d’Idrissa Alichina Kourgueni : Encourageons-nous l’indiscipline dans nos administrations ?

C’est avec une grande stupéfaction que l’ancien directeur général de l’Institut national de la statistique(INS) a été limogé de son poste pour avoir dressé une lettre de rappel à l’ordre à un agent. En effet, ayant constaté des absences répétées et sans justifications de l’un de ses agents, M.Idrissa Alichina a adressé audit agent à travers une lettre, un rappel à l’ordre afin de s’enquérir des raisons qui justifient ses absences à son lieu de travail. Pour avoir rappelé ledit agent à l’orde, M. Alichina s’est fait remplacer par l’agent en question. Ainsi, en pensant agir conformément aux textes, Idrissa Alichina s’est mis le doigt dans l’oeil pour avoir touché cette fois-ci un agent qui semble être intouchable. Aujourd’hui, la question que les nigériens se posent est sans doute de savoir la véritable raison pour laquelle ce monsieur, soucieux du développement de son pays a été destitué de son poste. Mais, ceux-ci n’ont pas à se faire d’idées par rapport à cela car, lorsque l’oligarchie et la tyrannie prennent de l’ampleur dans un Etat, on ne peut que constater ce genre de comportement de la part de ceux qui détiennent le pouvoir. Sinon qu’est-ce que ce gouvernement veut faire comprendre aux nigériens a à travers cet acte ? Devons-nous comprendre que désormais, tous les agents de la fonction publique peuvent s’absenter à leur lieu de travail sans rendre compte à leur supérieur hiérarchique et d’ailleurs sans inquiéter ou c’est seulement quelques-uns d’entre eux qui bénéficient de ce privilège ? Si tel est le cas, sur quel base doit-on privilégier certains agents par rapport à d’autres ? Alors que selon la constitution nigérienne, la loi fondamentale dispose à son article 10 que « Tous les nigériens naissent et demeurent libres et égaux en droits et en devoirs ». Retenons qu’à travers de tels actes, c’est l’indiscipline qu’on encourage dans nos administrations publiques. Car limogé un agent tout simplement parce qu’il a fait son devoir de responsable d’administration. Mieux encore, c’est mettre fin à l’application de l’article 249 de la loi n°2007-26 du 23 juillet 2007, portant statut général de la fonction de l’Etat qui dispose que « la procédure disciplinaire est engagée par une demande d’explications écrite adressé au fonctionnaire par le supérieur hiérarchique immédiat ». Peut-on désormais croire que celui qui bénéficie d’un appui politique ou qui a un proche dans le gouvernement peut donc faire la pluie et le beau temps dans sa direction sans jamais être inquiéter ? Partant d’une telle question, Il serait urgent pour les nigériens de prendre conscience de cette mal gouvernance dont ils sont victimes afin de prendre leurs responsabilités. Après avoir constaté toutes sortes de dérives dans nos administrations, maintenant c’est la fainéantise qu’on encourage. Mais comment allons-nous avancer ainsi ? En somme, à une telle allure il est important de retenir qu’il sera difficile pour nous de sortir de l’auberge.
Zacari

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...