L'Etat mis en cause dans les inondations meurtrières au Niger

Au Niger, les constructions anarchiques expliquent en partie le lourd bilan des inondations.

Depuis juin, au moins une quarantaine de personnes sont mortes dans les inondations au Niger. Plus de 8.000 bâtiments se sont effondrés.

Ces drames récurrents irritent les spécialistes de l’urbanisme dans le pays, à l'instar de Boubacar Hassan Chetima, architecte-urbaniste nigérien. Il dénonce le manque de cohérence dans la planification ainsi que les constructions anarchiques. 

Ecoutez Boubacar Chetima :

 

Dans les zones affectées, les pluies ont détruit ou endommagé plus de 7.000 habitations et provoqué l'effondrement de salles de classes, de centres de soins médicaux, de greniers à céréales et de boutiques.

De lourdes pertes chaque année

En dépit de sa courte durée de trois à quatre mois - entre juin et août ou septembre - la saison des pluies est devenue meurtrière ces dernières années, y compris dans les zones désertiques du nord.

En 2021, les fortes précipitations avaient causé la mort d'au moins 70 personnes et fait plus de 200.000 sinistrés, selon les autorités et l'ONU.

"En moyenne ce sont 40 milliards de FCFA (environ 60 millions d'euros) que le Niger perd" chaque année "à cause des inondations et des sécheresses", selon Laouan Magagi, ministre nigérien de l'Action humanitaire, chargé de la gestion des catastrophes.

Rémy Mallet

Source : https://www.dw.com/fr/niger-inondations-urbanisme/a-62902381

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...