Prostitution à Niamey : Un phénomène alarmant

Le phénomène de la prostitution est devenu si poignant au Niger surtout à Niamey qu’il faut qu’on en parle incessamment. Loin des rues et des yeux, il est à l’heure actuelle en vogue sur la toile. Les femmes se permettent sans gêne d’exhiber leur corps qu’elles ont eu à transformer en marchandises. Voilà pourquoi nous parlons davantage d’objet. L’heure est grave du fait qu’elles outrepassent dans les faits. Elles transforment à petit feu ses réseaux sociaux en réseaux de prostitutions. Et cette dépravation n’est pas sans conséquences sur l’éducation de notre société et son avenir. Alors des solutions et mesures adéquates urgent face au plus vieux métier du monde.

Depuis un certain temps, à travers les medias tout comme dans les fadas et dans les foyers, on discute de la prostitution qui prend de l’ampleur dans notre société. Notons qu’aujourd’hui ce sont même les femmes mariées et surtout les mineurs qui se livrent le plus à cette activité. Dans les rues, notamment au niveau des grands axes, à une certaine heure de la nuit, on trouve ces dernières en train de faire la file en attendant que leur client morde à l’hameçon. Certaines personnes ayant témoigné de ces scènes, avancent que ce sont elles mêmes qui vous abordent. Et le plus souvent, la majeure partie d’entre elles ont un âge compris entre 15 ans et plus. Ce qui est encore choquant à travers le constat qui se dégage, malheureusement nombreuses sont les femmes au foyer et les scolaires qui figurent parmi ces dernières. Précisons que le phénomène a pris de l’ampleur surtout avec l’arrivée des Smartphones. En effet, c’est grâce à l’avènement de ces téléphones intelligents que sont nés les réseaux sociaux actuels. C’est justement à travers ces réseaux sociaux que la prostitution a pris une autre tournure. Il est si simple et aisé de tchatcher avec une inconnue à travers ces dits réseaux. Alors, nombre de nos concitoyens profitent de cette opportunité pour s’aborder au lieu de courir dans les rues comme cela se faisait classiquement. Ce qui donne plus de voies et moyens aux initiés de la pratique d’accéder à leurs proies. Ainsi dit, la prostitution est devenue de nos jours chose courante au point où un peu partout cette pratique a lieu. Dans les écoles la prostitution a lieu, dans nos administrations, dans les taxis, aux abords des grands axes de la capitale… Elles usent de tous les moyens pour vous attirer sans s’inquiéter des risques qu’elles courent. Faudrait-il à cet effet, imputer le tort à ces hommes qui en dépit d’avoir un certain âge se contentent à longueur de journée de fréquenter ces jeunes filles et femmes qui soit par passion ou par contrainte se prostituent ? Selon le constat qui se dégage les hommes qui le plus fréquentent ces dernières sont généralement pour la plupart des personnes ayant atteint un certain âge ou même des personnes au foyer. Il est cependant fréquent de les voir aborder des filles qui n’ont souvent même pas atteint leur maturité. Et lorsqu’on condamne ces derniers, ils se justifient en avançant que pourtant ‘’on continue de donner en mariage des filles encore immatures’’. Peut-on dans de tels cas comparer ou associer le mariage à ces sales pratiques ? Elles sont à l’heure actuelle, nombreuses qui ont donné naissance dans cette sale activité et qui continuent jusqu’ici dans la même lancée. Que pouvons-nous espérer de l’avenir de ces dernières et de leur progéniture et au-delà de celui de notre société? Sans risque de nous tromper ce sont ces mêmes filles qui trainent souvent dans la mendicité une fois vieilles, certaines finissent même en prison ou encore dans la rue une fois libérée du Pavillon E. Car, vous n’êtes pas sans savoir que la plupart de ces prostituées se livrent aussi à la consommation des drogues justement pour pouvoir tenir le coup. Désorientées qu’elles sont, comment peuvent-elles être à même de garantir à leurs enfants une bonne éducation voire un avenir radieux ? ‘’Mieux vaut prévenir que guérir’’ à t’on coutume de dire, alors la balle se trouve dans le camp de nos autorités. Au-delà retenons que la femme est avant tout la mère de l’humanité alors, si elle fléchit de la sorte, que deviendront-ils ses enfants qui sont censés être la relève de demain.

Amadou I

 

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...