Marquage des hydrocarbures : Un contrat signé pour enrichir des individus ?

Depuis quelques temps, avec l’ampleur de la tricherie observée dans la vente des hydrocarbures, le Niger a opté pour le marquage des produits. A cet effet, un contrat a été signé avec une société qui ne semble pas avoir un siège à Niamey. Cette société est un groupement de bureau de Veritas GSIT et SICPA .SA. Elle a pour objectif de combattre la fraude des hydrocarbures à travers le marquage. Une fraude devenue de plus en plus grandissante avec le reversement des produits destinés à l’exportation, la contrebande, l’adultération et autres fléaux. Mais depuis la signature du contrat la société n’aurait rien fait de concret sur le terrain. Elle évoluerait dans le tâtonnement. Selon des sources dignes de foi, depuis le mois de février 2021, avec le changement des structures des prix, sur chaque litre de carburant vendu neuf (9) francs CFA seraient affectés à la société. Ce qui suscite des interrogations au sein de l’opinion. Car, selon nos sources, la société n’aurait pas commencé à faire le marquage sur les produits. Les Nigériens se posent donc des questions sur la destination de l’argent. Est –il versé dans les comptes de Veritas ? C’est à la SONIDEP, aujourd’hui, de répondre à ces préoccupations des Nigériens. Au quel cas, le ministère des finances qui avait signé le contrat avec la société en janvier 2019 est interpellé. D’autant que l’affaire commence à faire grincer des dents au sein de l’opinion publique. Une affaire qui ressemble à celle de Mukuri et Salif Diallo pour le contrôle des flux téléphoniques qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive au Niger. En tout cas, pour beaucoup de Nigériens ce contrat de marquage ressemble à une arnaque.

A suivre !

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...