Flambée du prix du citron sur les marchés à Niamey : Un produit de forte consommation pendant le mois béni de Ramadan

Le citron est un produit de forte consommation dans les grandes agglomérations du Niger surtout en période de jeûne de Ramadan qui s’annonce. Sur les différents marchés de la capitale, l’offre de ce produit est largement inférieure à la demande. Conséquence, le sac du citron est devenu plus cher que certains aliments de base des Nigériens comme le mil, le riz ou le maïs. Il suffit de faire un tour dans les marchés pour se rendre de la rareté du citron et surtout de la hausse exponentielle de son prix. Une situation qui porte davantage un coup de massue au pouvoir d’achat déjà faible des citoyens de la capitale.

Connu pour sa capacité à favoriser une bonne digestion, le citron est souvent présent dans la cuisine en particulier dans la préparation des jus naturels associé à d’autres ingrédients comme le gingembre, le bissap. Ces derniers temps, le prix de ce produit connait un fort renchérissement. Ce qui le rend quasiment inaccessible, aux petites bourses d’autant plus qu’il est vendu a un prix excessivement élevé sur les marchés de Niamey. Les vendeurs et les consommateurs du citron sont unanimes sur le fait que le prix de ce produit a grimpé d’un écran. En effet, chez les vendeurs ambulants, il va falloir débourser au moins 250 FCFA pour en avoir trois à quatre petites unités, pas plus.

«J’achète le petit sac au marché de Katako à 50.000 FCFA. La tasse est vendue entre 4000 à 5000 FCFA. Ce n’est vraiment pas comparable par rapport aux semaines passées où je peux vendre même pour 50 FCFA. S’il faut vendre par unité, on sera obligé de dire aux clients qu’ils ne peuvent pas avoir pour moins de 250 F» a affirmé un revendeur de citron qui a requis l’anonymat.

Selon les explications de M. Maman Sani, vendeur de citron, ce produit ne se vend plus comme avant où il était un peu partout. «Nous ignorons si la rareté de l’offre est sciemment entretenue par les commerçants à cause du Ramadan ou pas. Les vendeurs grossistes augmentent sur leur prix au point où c’est difficile pour les petits détaillants que nous sommes de nous en sortir. Le prix de la tasse connait une hausse depuis quelque temps et le citron se fait rare sur les marchés. On espère vraiment un changement d’ici Ramadan», confie Maman Sani.

Mamoudou Bawa, un autre vendeur de citron au petit marché reconnaît que le citron devient de plus en plus cher. «Actuellement, nous vendons en détail le citron et il n’y a pas de prix fixe, tout dépend des vendeurs. Il y a ceux qui augmentent sur le prix», dit-il. Il a par ailleurs expliqué que la «Tiya» (mesure locale) du citron se vend actuellement au niveau des marchés à 4000 FCFA voire 5000 FCFA. «Auparavant, je vendais la «Tiya» entre 1500 FCFA et 2000 FCFA, mais aujourd’hui, vu qu’il se fait rare au marché, il n’y a pas même pour 200F», a-t-il souligné.

Ce fruit très prisé est une véritable denrée rare. Et au vu de sa forte consommation pendant la période de Ramadan d’une part et de la hausse continue de son prix, les consommateurs ont du souci à se faire à l’approche du mois béni de Ramadan.

Haoua Atta (Stagiaire Onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...