Vie politique : Les ministres Yahouza et Abdoul Kadri se doivent de démissionner

a A vrai dire, il n’ ya rien à attendre pour partir quand on décide de s’émanciper ou de trahir la cause commune. Pour ces deux cas, en l’occurrence Yahouza Sadissou et Abdoulkadri Tidjani, la décence et la dignité les obligent de quitter les postes ministériels qu’ils occupent aux noms du RSD et du MNDS. Des places destinées aux deux partis politiques dans le cadre du partage entre alliés de la renaissance. Ils doivent partir, car, ils sont tous les deux dans une situation de démission d’office de leurs partis qui les ont hissés aux postes de ministre. Le premier, Yahouza Sadissou, a crée sa propre formation politique et le second, Tidjani Abdoulkadri, dans sa rébellion politique, a jugé nécessaire d’ester son parti en justice. Un acte d’indiscipline qui, selon certains militants du MNSD, mérite d’être traité. Dans les deux cas, il faut qu’Issoufou Mahamadou procède à un remaniement pour faire remplacer ces deux ministres jugés récalcitrants au sein des deux partis qui les ont propulsés au gouvernement. Cela au nom du contrat politique qui le lie aux responsables de ces partis. Si bien sûr, ils ne prennent pas l’initiative d’eux-mêmes pour démissionner. Même si, par ailleurs, l’acte posé par Yahouza Sadissou est un peu moins grave que celui de Tidjani. En tout cas, pour le cas de Tidjani Abdoul Kadri, c’est le summum de l’indiscipline politique. Car, il n’ ya pas d’actes plus répréhensibles que d’ester son parti en justice. Surtout que, pour le cas d’espèce, c’est le parti qui lui a tout donné. Du reste, son acte peut être considéré comme une trahison politique.

Norbert  

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...