Interpellations en cascade : Les libertés publiques bafouées au Niger

Ali Idrissa RTL LabariApres l'interdiction de la marche citoyenne du mercredi 10 Mai 2017 par les autori tés municipales, les forces de l'ordre ont dispersé à coups de grenades lacrymogènes la manifestation organisée par le collectif de la société civile contre "la mauvaise gouvernance" et les pénuries d'électricité.

Une fois encore, la marche du 20 Mai 2017 vient d'être interdite par les mêmes autori tés municipales, au motif " risques de troubles graves à l'ordre public ". Cette marche visait également à dénoncer les pénuries de l'électricité, la déperdition du système, mais aussi dénoncer la corruption, l 'impunité, le détournement de deniers publics. Cette seconde manifestation de la société civile vise surtout à protester contre ce qu'elle considère comme de la mauvaise gouvernance le secteur éducatif et le harcèlement dont sont régulièrement victimes les acteurs de la société civile, ceux des médias et même les opposants. A qui le tour après l'arrestation du journaliste BABA Alpha, celle de l'acteur de la société civile Maikol Zodi, celle du président le FRDDR Amadou Djibo dit Max, celle de Mohamed Insar acteur de la société civile d'Agadez, et la toute dernière en date, l'interpellation le samedi dernier de Ali Idrissa également acteur de la société civile et responsable du groupe de presse Labari. Ce dernier a été entendu ce lundi puis relaxé mais le dossier reste ouvert, apprend-on.

25 mai 2017
Source : L'Eclosion

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...