Visite du Ministre de la Santé Publique au niveau des Programmes de lutte contre la Tuberculose, le Paludisme et le SIDA : Plusieurs difficultés relevées au niveau de certains Programmes

Le Ministre de la Santé Publique, M. Idi Illiassou Maïnassara, a effectué, lundi dernier, une série de visites au niveau des Programmes de lutte contre la Tuberculose, le Paludisme et le SIDA. L’objectif de ces visites est de s’informer sur le fonctionnement de ces structures. A l’issue de ces visites, le ministre a relevé les principales difficultés qui se posent au niveau de certains programmes. Dans son déplacement, le ministre était accompagné par ses plus proches collaborateurs et des représentants des partenaires techniques et financiers.

Le Programme National de Lutte Contre la Tuberculose a constitué la première étape de ces visites. A leur arrivée, le Ministre et sa délégation ont été accueillis par les responsables dudit Programme et ceux du Centre National anti-tuberculose. Après l’accueil, la délégation ministérielle a effectué des visites au niveau des différents bâtiments et services de ces deux structures. Le ministre a, par la suite, dirigé une réunion dans la salle de réunion du Programme sis au niveau de la Division de l’Hygiène et de l’Assainissement du Ministère de la Santé. Au cours de cette réunion, plusieurs difficultés ont été posées par les différents intervenants. Il s’agit entre autres des problèmes d’assainissement des locaux, de la gestion des ressources humaines, de la gestion des médicaments, du leadership, du local, etc. Des instructions claires ont été données par le ministre de la Santé Publique afin que dans l’immédiat un certain nombre de problèmes soient évacués. Concernant les problèmes majeurs, le ministre a pris bonne note des différentes recommandations faites et a promis d’apporter des réponses appropriées afin de permettre au Programme et au centre de bien fonctionner et d’améliorer aussi les conditions de travail des agents.

La deuxième étape de cette visite a conduit la délégation ministérielle au niveau du Programme National de Lutte Contre le Paludisme. Là aussi le ministre et sa délégation ont été bien accueillis par les responsables dudit programme. Après la visite guidée des différents bureaux et services une réunion a regroupé les différentes parties autour du ministre Idi Illiassou Mainassara. Après une brève présentation du Programme, le Coordonnateur Adjoint a, dans son intervention, souligné qu’il n’y a pas de difficultés majeures dans le fonctionnement du programme mais aussi dans le rapport entre les agents et les responsables. Mieux il a souligné que le Programme travaille en parfaite harmonie avec ses partenaires qui sont : Catholique Relief Service (CRS), ONEN, Plan International. Prenant la parole à cette occasion le ministre a encouragé l’équipe du Programme palu et leurs partenaires. Il les a aussi exhortés à continuer dans ce sens pour le bon fonctionnement du Programme. Quelques difficultés ont été également exprimées, et le ministre de la Santé Publique a donné sur place des instructions pour que des réponses appropriées leur soient apportées.

La troisième étape de cette visite a été consacrée au Programme National de Lutte Contre le VIH/SIDA. La aussi, après l’accueil, la délégation ministérielle a visité plusieurs bureaux et services, et tenu une réunion. Là aussi, des problèmes ont été relevés : problème de leadership, de disfonctionnement, d’organisation. A tous ces problèmes, le ministre a aussi promis d’apporter des solutions appropriées dans les meilleurs délais. La dernière étape de cette visite a conduit le ministre de la Santé Publique au Centre de Santé Gouvernemental. L’objectif ici, a indiqué le ministre est de constater l’évolution du chantier de construction du Laboratoire du Centre mais aussi de s’enquérir des conditions de vie et de travail des agents.

A l’issue de toutes ces visites le ministre de la Santé publique a déclaré qu’il n’est pas admissible que l’Etat et ses partenaires injectent des grosses sommes dans ces programmes et que le résultat ne soit pas à la hauteur des attentes. Face à tous les problèmes évoqués il a promis des réponses claires seront apportées et dans les meilleurs délais en vue de redonner à ces Programmes une bonne image, mais aussi pour permettre de garder la confiance des différents partenaires. Dr Idi Illiassou Mainassara a profité de cette occasion pour souligner que ces Programmes ont fait leurs preuves dans le passé pour avoir permis la réduction de la morbidité et de la mortalité liées aux maladies concernées par leurs domaines d’intervention.

Ali Maman(onep)

31 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...