Code Générale des Collectivités Territoriales du Niger : Pourquoi une agence de modernisation des villes du Niger ?

La République du Niger, depuis son indépendance s’efforce malgré quelques vicissitudes, de mettre en place une organisation de son territoire à travers des politiques publiques visant à améliorer la gestion publique et les conditions de vie des populations. Ainsi, plusieurs textes ont été adoptés dont les derniers en date sont la loi 2008-42 du 31/07/2008 relative à l’organisation et à l’administration du territoire de la République du Niger et l’ordonnance 2010-054 du 17 septembre 2010 portant Code Générale des Collectivités Territoriales (CGCT) qui détermine les principes fondamentaux de la libre administration des collectivités territoriales leurs compétences et leurs ressources ; il fixe le cadre juridique de leur gestion.

Aussi, le mardi 27 avril 2021, le Premier ministre, chef du gouvernement, lors du lancement du processus d’installation des communes avait déclaré «En adoptant la loi 2002-14 en juin 2002 portant création de 52 Communes urbaines et 213 communes rurales, le Niger s’est engagé résolument dans un processus dont l’objectif est de permettre aux citoyens vivants ensemble dans une Commune ou une entité décentralisée, de gérer eux-mêmes leur destin.» Malheureusement, avec la création d’une agence de modernisation des villes du Niger, le fondement de la décentralisation qui est une organisation des structures administratives de l’Etat qui confère des pouvoirs de gestion autonome aux collectivités locales de s’effondre.

Au fait, c’est quoi moderniser une ville ?

C’est la transformer pour s’adapter aux besoins actuels du bon vivre de la population qui y vit. Un adage Haoussa de chez nous dit ‘’Maïdaki Chi Ya Sa Indaké may Roua’’.

Aussi, l’agence de modernisation des villes du Niger ne peut et ne doit s’immiscer dans la gestion des Collectivités Territoriales ni se substituer à ces dernières. Par conséquent, les conseils municipaux, émanation des citoyens de la ville (commune), sont mieux indiquées pour adapter les transformations nécessaires à leurs mieux être.

Aujourd’hui, la question posée par des observateurs avisés est : pourquoi l’ex-président de la République Issoufou Mahamadou a créé une telle agence pour une soi-disant modernisation des villes du Niger et a confié ladite agence à l’ancien (PDS) président de la délégation spéciale de la ville de Niamey en la personne de Mouctar Mamoudou ? Quelqu’un qui a très mal géré la ville de Niamey, qui n’en fait qu’à sa tête. Selon des indiscrétions, c’est l’un des plus mauvais gestionnaires que la ville de Niamey n’a jamais connu. Toujours selon ces sources bien informées, ce sont les fonds de la mairie qu’il aurait utilisés dans le cadre de ‘’Niamey Nyala’’, en tant que président de la délégation spéciale de Niamey. Pour les observateurs, quelle est l’utilité des communes urbaines et rurales si cette fameuse agence reste pour la soi-disant modernisation des villes du Niger ?

Toujours selon ces observateurs, il faudrait que le président de la République Mohamed Bazoum fasse diligenter une inspection générale d’Etat au niveau de la mairie de Niamey de 2017 jusqu’au mercredi 28 avril 2021, date à laquelle le Conseil de Ville a été installé.

Arouna Y.

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...