Le PM, Brigi Rafini est-il en train d'être poussé vers la sortie ?

Le PM, Brigi Rafini est-il en train d'être poussé vers la sortie ? Selon des sources dignes de fois, tout le laisse croire, au vu de certains actes d'insubordination de la part de son premier collaborateur, le Directeur de Cabinet en personne. Il est comme tous les deux autres Directeurs de cabinet qui l'ont précédé, imposés au Premier ministre pour être en quelque sorte des tours de contrôle du programme politique du Président de la République. Au moment où il est question de remaniement ministériel pour donner un nouveau souffle à une Renaissance en panne (a-t-elle véritablement démarré depuis le début de son accession au pouvoir ?), le comportement du Directeur de cabinet à l'égard du Premier ministre semble plus que suspect. En effet, celui-ci refuserait, depuis quelques semaines d'obtempérer aux instructions à lui données par son supérieur, bloquant ainsi une partie des activités du cabinet mais aussi des services rattachés.

Cette semaine encore, il se serait manifesté en portant l'estocade à Brigi Rafini en prenant le contre-pied de son développement au cours d'une réunion du cabinet et des services rattachés, réunion qui tentait de faire le point sur la marche des choses pour examiner les réussites et les insuffisances.

Cette fronde, qui a surpris plus d'un collaborateur, laisserait penser qu'il ne s'agit pas d'une série de coups de gueule et de rebellions administratives d'un individu, mais d'une action concertée d'un groupe ou d'un clan au sein du PNDS qui, apparemment, souhaiterait le départ du Premier ministre.

Voilà plus de sept (7) ans que Brigi occupe un fauteuil que certains pensaient être leur propriété, ou du moins leur part, après la victoire du PNDS. Naturellement, ils pensent qu'il est grand temps de s'approprier leur droit et Monsieur Brigi doit le comprendre.

Faute de pouvoir démissionner, ce qui paraitrait inélégant à l'endroit d'un Président de la République qui lui a fait confiance sans tenir compte de l'avis d'un quelconque compagnon de la première heure, Brigi Rafini est probablement en train d'être poussé vers la porte de sortie par un clan et qui sait de tout un parti. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase serait-elle la visite nocturne inopinée, effectuée il y a quelques jours par Brigi, embarqué et accompagné par le ministre de la santé, à l'hôpital national de Niamey aux environs de 22 heures, à l'insu du Directeur général de l'institution?

AS

14 juin 2017 
Source : Le Courrier

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...