Communication et leadership transformationnel : APAC-Niger forme les conseillères municipales de Zinder, Maradi et Diffa à Maradi

L’Association des Professionnelles Africaines de la Communication-Section du Niger (APAC-Niger) organise à Maradi, une session de formation à l’attention des conseillères municipales des régions de Diffa, Zinder et Maradi sur la communication et leadership transformationnel. La cérémonie d’ouverture de ces travaux a été présidée par le Secrétaire Général du gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou.

Après avoir souhaité la bienvenue aux participantes des trois régions, la représentante de la présidente d’APAC-Niger Mariama Keita a indiqué que cette formation consiste à renforcer la capacité des élues locales, à assumer leurs fonctions en veillant à la sauvegarde des intérêts des populations, notamment ceux des femmes qui constituent la majeure partie de la population.

«Vous serez formées en budgétisation sensible au genre, en suivi budgétaire axé  sur le genre, c'est-à-dire, le suivi des réalisations des actions et infrastructures au profit des populations dont les femmes et les jeunes» a-t-elle soutenu. Aussi, ces élues seront formées en développement personnel et techniques de communication. De nombreuses études, poursuit-elle, ont démontré que la participation de la femme dans la gestion des affaires publiques est un gage de développement et de paix dans un pays. C’est pourquoi, estime-t-elle, il y a une impérieuse nécessité de créer les conditions à même de favoriser la représentation des femmes au sein des institutions et des administrations. Mariama Keita a enfin remercié le Programme de Nations Unies pour le Développement (PNUD), partenaire de longue date d’APAC-Niger, pour ses appuis multiformes.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le Secrétaire général du gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou a soutenu qu’au Niger les barrières socioculturelles constituent un véritable frein à l’affluence et l’influence des femmes au sein des instances décisionnelles. «La situation actuelle est en faveur des hommes qui occupent la majeure partie des places stratégiques de la vie politique et publique. Les femmes sont reléguées dans un rôle plutôt passif et les fonctions politiques et administratives les plus importantes sont réservées aux hommes» a-t-il affirmé. Pour mieux conforter ces propos, M. Soumana Karimou a passé en revue la participation des femmes dans plusieurs institutions.

Ainsi à l’Assemblée Nationale on compte 50 femmes sur 166 députés ; le gouvernement comprend 5 femmes sur 35. En outre, il n’ya aucune femme gouverneurs sur les 8 du pays. Enfin, on dénombre 2 femmes préfets sur 52 et 14 femmes maires sur 266. C’est dans l’optique de changer cette donne que l’APAC-Niger et le PNUD estiment qu’il faut prendre en charge le problème de sous-effectif des femmes dans les instances de prise de décision dès à la base. Ce qui justifie cette formation.

Toutefois, le Secrétaire général de la région de Maradi a rappelé que la question relative à la promotion de la femme est inscrite dans les priorités du Programme de Renaissance Acte III initié par le Président de la République, Chef de l’Etat, M. Mohamed Bazoum. M. Soumana Karimou a également reconnu que cette session de formation vient à point nommé car, elle s’inscrit dans la droite ligne de la politique de la promotion de la femme. Il a enfin réitéré le soutien de l’Etat car, estime-t-il,  c’est dans la coordination des efforts à tous les niveaux que nous pouvons parvenir à relever les défis auxquels nous faisons face.

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi

02 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...