Ouverture de la première réunion de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : Pour une culture nationale des droits humains fondée sur les valeurs de tolérance, d’égalité, de justice et de respect mutuel

Les nouveaux Commissaires de la Commission Nationale des Droits Humains ont tenu, vendredi dernier, dans la salle de réunion de ladite Institution, leur première réunion en vue de satisfaire aux exigences de l’article 61alinéa 1er de la Loi Organique 2012-44 déterminant la Composition, l’Organisation, les Attributions et le Fonctionnement de la CNDH qui stipule que : « la première réunion de la Commission est convoquée par le Président de l’Assemblée Nationale ». C’est le premier Vice-président de l’Assemblée Nationale, M. Iro Sani, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ces assises en présence des membres de la Commission

Dans son allocution, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale M. Iro Sani a d’abord salué la belle performance de la CNDH, suite à son accréditation au statut « A » le 23 mars 2017, par l’Alliance Globale des Institutions Nationales pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme. Ce qui selon M. Iro Sani témoigne véritablement de la vitalité de notre démocratie et de la force des Institutions de la République, qui sont là, des vœux chers au Président Issoufou Mahamadou.

Le Premier vice-président de l’Assemblée Nationale a également mis cette occasion à profit pour rappeler aux Commissaires leur lourde mission durant ces quatre (4) prochaines années de leur mandat, qui est de former, sensibiliser, éduquer, mais aussi d’enquêter, investiguer et prendre position sur des questions intéressant la vie de la nation au sujet des Droits Humains et de leur éventuelle violation aussi bien par les personnes privées que par l’Etat, car étant parfois la cible des plaintes en matière de droit de l’Homme. Il leur a aussi rappelé leur lourde responsabilité de conseiller le Gouvernement, le Parlement et diverses autres autorités à travers leurs avis, recommandations, propositions et rapports.

La CNDH, en tant qu’élément de l’appareil de l’Etat, explique M. Iro Sani, a un rôle  fondement juridique constitutionnel et des responsabilités légales particulières. Elle se doit donc tout au long de sa démarche, d’avoir une stricte vocation d’Objectivité, d’Impartialité et de Neutralité aussi bien dans ses prises de position que dans la recherche des faits et non de plaider en faveur d’une partie ou de l’autre. Elle se doit également tout en gardant son indépendance et en se conformant aux principes généraux de la justice et de l’état de droit, de montrer de manière efficace sa capacité de s’acquitter de son rôle d’interface entre la société civile et le Gouvernement et d’assurer l’existence d’un champ neutre de rencontre et d’un lieu de convergence pour les droits de l’homme en favorisant le dialogue et en facilitant la coopération entre les parties prenantes.

Le premier vice-président de l’Assemblée Nationale a en outre exhorté les membres de cette institution à travailler et à rester constamment dans ce cadre juridique bien défini en veillant à se maintenir au-dessus de la politique partisane.  Ce qui est un point important pour leur indépendance, leur crédibilité et renferme tout le sens et la quintessence de leur mandat et surtout de leur serment de Commissaire aux Droits de l’Homme, prêté  devant la plénière de l’Assemblée   Nationale.

Ce point est également important, souligne M. Iro Sani, si les commissaires tiennent à conserver les positions acquises et maintenir la CNDH au Statut « A », pour les cinq (5) prochaines années à venir, lors de son examen par ses paires devant l’instance des Nations-Unies. Il a enfin réaffirmé, au nom du Président de l’Assemblée Nationale SEM. Ousseïni Tinni, la ferme volonté de son Institution d’appuyer et accompagner la CNDH, afin qu’elle puisse valablement remplir les missions qui lui sont assignées par la Loi.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

23 juin 2017 
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...