Conférence de presse de la Haut – Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme : Mme Michelle Bachelet tire les conclusions de trois jours de mission au Niger

Après trois jours de mission au Niger, la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Mme Michelle Bachelet a rencontré la presse nationale pour livrer les conclusions de la mission qu’elle a conduite au Niger du 2 au 4 décembre dernier. Durant son séjour, la responsable onusienne a rencontré les autorités nigériennes et les organisations de la société civile pour échanger sur des questions telles que les droits de l'Homme, le changement climatique, l'esclavage, les droits des femmes et des personnes handicapées, la migration, la justice et aussi la sécurité. Plusieurs responsables onusiens en poste au Niger ont assisté à cette conférence de presse et certains d’entre eux ont apporté des reponses aux questions des journalistes relevant de leurs compétences.

Dès le début de son intervention, Mme Michelle Bachelet a tenu à exprimer sa gratitude au Gouvernement nigérien qui l’a officiellement invitée dans le pays. Ce qui constitue une occasion importante, a-t-elle indiqué, de discuter avec les autorités politiques et coutumières et la société civile des «défis importants en matière de droits de l'homme auxquels le peuple nigérien est directement confronté». Elle a appelé la communauté internationale à soutenir le Niger de manière compréhensive afin de faire face à la situation sécuritaire, au changement climatique et aux défis humanitaires et de développement pour aider à relever les défis auxquels fait face le pays et a exprimé sa disponibilité à «plaider au plus haut niveau, auprès des acteurs régionaux et internationaux, pour soutenir les efforts déployés par le Niger pour que les populations puissent vivre dans la dignité et la sécurité».

Sur les questions de la sécurité et de la migration, la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme s’est dite ravie de l’appel d’un officier en faveur d’une plus grande inclusion des femmes dans les Forces Armées. «De par son expérience d'officier militaire et mon expérience en tant qu'ancienne ministre de la Défense, nous voyons la réelle valeur ajoutée des femmes dans les interactions avec les communautés, la médiation, la protection des civils et sur les lignes de front», a dit celle qui a été par deux fois présidente de son pays, la République de Chili. De même, elle a indiqué que les droits humains des migrants doivent être protégés tout au long du cycle migratoire et a félicité les autorités nigériennes pour les efforts déployés en ce sens.

Mme Michelle Bachelet a apprécié, l'engagement déclaré des autorités nigériennes à respecter les droits de l'homme et le droit international humanitaire lors des opérations de sécurité, de même que les efforts de médiation entre les communautés pour faciliter la reddition volontaire des anciens combattants de Boko Haram. La Haut commissaire aux droits de l’Homme a exhorté le gouvernement à accélérer les enquêtes sur les cas emblématiques où de graves violations des droits de l'homme auraient été commises par l’un ou l’autre des camps. Elle a souligné à plusieurs reprises, l’importance d’assurer la participation significative «des jeunes, des femmes, des divers groupes ethniques et communautaires, ruraux et urbains et des secteurs marginalisés ou vulnérables de la société y compris les personnes handicapées» pour aboutir à une société juste et paisible.

De même, la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a expliqué que l'inégalité entre les sexes, notamment la discrimination dans l'accès à l'éducation, les mariages et les naissances précoces, contribue également à un taux de croissance démographique annuel extraordinairement élevé de près de quatre pour cent (4%). Il s'agit pour elle, d'un taux insoutenable pour le Niger et qui a un impact sur la situation humanitaire et le taux de pauvreté. «Le changement climatique et la migration requièrent une action et une assistance régionales et internationales pour le Niger. Les menaces sécuritaires dépassent les frontières du Niger et impliquent une réponse coordonnée, avec l'implication constructive de tous les pays de la région, ainsi que de la communauté internationale au sens large», a déclaré Mme Michelle Bachelet.

Souleymane Yahaya(onep)

06 décembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/ 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...