3ème édition de la journée mondiale de lutte contre les Maladies Tropicales Négligées

Le ministre de la Santé publique réitère l’engagement du Niger à éliminer les MTN d’ici 2030.

A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré, hier 30 janvier 2022, la 3ème édition de la journée mondiale de lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN) sous le thème «Atteindre l’équité en santé pour mettre fin aux négligences  à l’égard des maladies liées  à la pauvreté».  À cet effet, le ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr. Illiassou Idi Maïnassara a livré un message dans lequel il a annoncé que l’Etat du Niger s’est engagé à éliminer les maladies tropicales négligées d’ici 2030 conformément à la feuille de route 2021-2030 de l’OMS.

Il s’agit à travers le thème de cette 3ème édition d’accorder plus d’attention à des millions de personnes qui ont un accès limité, ou qui n’en ont pas aux services de prévention, de traitement et de soins qui leur auraient permis de mettre fin aux souffrances causées par les maladies tropicales négligées.

Au Niger, tous les 72 districts que compte le pays sont endémiques à au moins une MTN. Pour rappel, les maladies tropicales négligées sont un groupe de maladies transmissibles très répandues dans les régions tropicales et qui menacent principalement les populations défavorisées et les plus marginalisées du monde.

Le ministre en charge de la Santé publique a noté que les MTN retenues au Niger sont la bilharziose, les géo helminthes, l’onchocercose, la filariose lymphatique, le trachome, le ver de Guinée, la lèpre, la rage, la leishmaniose et la trypanosomiase humaine africaine.

Les MTN sont réparties en 2 groupes dont celles à chimiothérapie préventive et les autres à prise en charge de cas. Non traitées, ces maladies conduisent à des complications redoutables comme la stérilité, le cancer de la vessie, la cécité, l’éléphantiasis, l’hydrocèle, l’insuffisance rénale et même le décès de la personne atteinte. C’est pourquoi, a fait remarquer Dr. Illiassou Idi Maïnassara, l’OMS a appuyé  plusieurs pays du monde à adopter des plans de lutte contre ces maladies et des partenaires comme  l’USAID apportent leur aide dans la lutte contre ces maladies par des actions multiformes.

Le ministre en charge de la Santé publique a aussi rappelé que l’élimination de la filariose lymphatique et du trachome au Niger est en bonne voie. 55 départements sur les 62 au départ sont sous contrôle pour le trachome, 53/54 départements pour la filariose lymphatique. En effet, a-t-il noté, il reste 7 districts sanitaires à contrôler pour le trachome et 1 district sanitaire pour la filariose lymphatique.

Toutefois, a souligné Dr. Illiassou Idi Maïnassara l’élimination des MTN requiert l’implication active de toutes les couches de la société. C’est pourquoi, a-t-il dit, «nous avons, mis en place la coalition multisectorielle des partenaires de la lutte contre les MTN. (…) nous avons pour ambition de contribuer à l’amélioration de la coordination entre les parties prenantes». Aussi, pour plus d’efficacité, le ministre de la Santé publique estime qu’il est important d’œuvrer ensemble pour une synergie et une mutualisation des interventions en particulier dans le contexte actuel caractérisé par la raréfaction des ressources et la pandémie de la COVID-19.

Enfin, Dr. Illiassou Idi Maïnassara a réitéré ses remerciements à l’ endroit des partenaires notamment l’USAID, l’OMS, Helen Keller International, le CENTER CARTER, SCIF et les donateurs de médicaments qui, apportent leurs appuis à notre pays dans la lutte contre ces maladies aux complications redoutables. 

Oumar Issoufou(Onep)

31 janvier 2022
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...