Revue annuelle 2021 des reformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA 

 Le président de la commission anime un point de presse à sa sortie d’audience avec le Premier Ministre.

La Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), conjointement avec les autorités nigériennes, a présenté officiellement les résultats de la revue annuelle 2021 des reformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’espace communautaire. Après la présentation officielle qui s’est tenue le lundi 31 janvier dernier à Niamey, le président de la Commission, a été reçu dans l’après-midi par le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou. M. Abdoulaye Diop a saisi cette opportunité pour animer un point de presse sur le progrès enregistré cette année par le Niger dans la mise en œuvre des reformes communautaires. Il était accompagné du ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud.

A l’entame de son propos, M. Abdoulaye Diop, président de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, a indiqué qu’en 2021, le Niger a enregistré un taux de 81,6% contre 78,6% de l’année précédente (2020), soit un taux de progression de 3%. Il a jugé considérable la performance du pays dans la mise en œuvre des reformes communes et qui «est au-dessus du taux moyen de progression communautaire». Avec cette progression, a indiqué le président de la Commission, le Niger est considéré par l’instance communautaire «comme étant un pays performant en matière de mise en œuvre des reformes communautaires, de la mise en œuvre des projets et programmes».

L’analyse de la performance nigérienne par rapport aux différentes composantes de l'exercice de revue, a précisé M. Abdoulaye Diop, montre une homogénéité de l'effort dans «tous les domaines», même si, a poursuivi le patron de la Commission de l’UEMOA, les performances les plus importantes ont été réalisées dans le domaine de la gouvernance économique et de la convergence. «Qui dit gouvernance économique et de la convergence parle de marchés publics, de lutte contre le blanchiment de capitaux, de système de finances publiques, de surveillance multilatérale qui sont des domaines importants de la vie communautaire et dans la mise en œuvre des politiques d'intégration», a-t-il déclaré.

Par rapport aux reformes sectorielles et du marché commun, le président de la Commission a souligné les avancées et les résultats atteints par le Niger, même si la Commission, a-t-il dit, attend plus d’efforts du gouvernement dans ces secteurs. «Nous avons noté que le gouvernement a pris des engagements pour faire des efforts, aussi bien ce matin quand nous avons été avec les ministres, qu'au cours de notre entretien avec le Premier ministre», a affirmé M. Abdoulaye Diop. Il s’est réjoui de l’engagement du Chef du gouvernement à mettre en œuvre des actions «qui permettront d'avancer plus rapidement dans des secteurs comme celui de la libre circulation des personnes et les droits d'établissement, notamment dans le domaine des transports qui constitue un axe majeur» de la politique de la Commission. 

Pour sa part, le ministre des Finances s’est félicité de la progression du Niger et de l’engagement du gouvernement à œuvrer davantage en faveur du processus d'intégration dans l’espace UEMOA. Pour M. Ahmat Jidoud, au-delà des chiffres, ce succès du Niger est le résultat logique des reformes entreprises par le pays dans plusieurs secteurs de la Gouvernance économique et de la convergence, tels que les marchés publics, les dispositions relatives au budget, notamment l'exhaustivité du budget au niveau des collectivités et l'ordonnancement au niveau régional du budget. Sur les insuffisances constatées, le ministre Jidoud a affirmé que le gouvernement va mettre en œuvre un plan d'action pour pouvoir les corriger et accélérer ainsi la mise en œuvre de ces réformes. «Au-delà aussi de la transposition des reformes, c'est leur applicabilité sur le terrain. Nous nous attelons au niveau de l'administration, en particulier au niveau des finances, à faire en sorte qu’au-delà de la transposition, les reformes soient appliquées intégralement», a mentionné le ministre des Finances. Il a également rappelé que la participation «massive» de l'ensemble des membres du gouvernement concernés par cette revue «témoigne de l'engagement du gouvernement, de sa volonté à s'impliquer d'avantage et quotidiennement dans le processus de l'intégration régionale et de création d'un environnement favorable à l'intégration ouest africaine». La revue annuelle des reformes, politiques, programmes et projets communautaires est un exercice institué par la Conférence des Chefs d'Etat de l’UEMOA à laquelle sont assujettis tous les pays membres de l'Union.

 Souleymane Yahaya(Onep)

02 février 2022
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...