Atelier de validation des indicateurs de lutte contre la corruption et les infractions assimilées : Permettre à la Halcia de disposer d’informations fiables sur le phénomène de la corruption

Le Président de la haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA) M. Mai Moussa Elhadj Basshir, a présidé hier matin, l’ouverture des travaux de l’atelier de validation des indicateurs de lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Ce système d’information, une fois fonctionnel, permettra à la HALCIA, en tant qu’institution dédiée à la lutte contre la corruption de fédérer toutes les statistiques en matière de lutte contre la corruption et les infractions assimilées et enfin de disposer d’informations fiables sur le phénomène de la corruption.

A l’ouverture des travaux, le président de la Halcia a précisé que depuis sa création, la Halcia a enregistré des résultats significatifs dans le combat qu’elle mène contre la corruption. Mais l’absence des données factuelles, a déploré le président, a souvent atténué la visibilité de ses performances. Ainsi, pour remédier à ce déficit d’information, la Halcia s’est engagée à mettre en place un système d’information sur la corruption et les infractions assimilées et à effectuer un suivi et une évaluation de manière régulière.  

Selon M. Mai Moussa Elhadj Basshir, la mise en place de ce système d’information requiert l’élaboration d’une batterie d’indicateurs permettant de mesurer l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. En effet, a-t-il expliqué, dans le domaine de la lutte contre la corruption, les outils de mesure ne sont pas très développés car le phénomène est difficile à appréhender en raison de son caractère multidimensionnel.

Néanmoins, a reconnu M. Mai Moussa Elhadj Basshir, beaucoup d’efforts a été fait par les spécialistes du domaine. Et cela en vue de permettre aux institutions en charge de la lutte contre la corruption de disposer d’informations en la matière. Il a de surcroit fait savoir que la Halcia a réalisé une collecte de données sur les indicateurs auprès des structures étatiques, des organismes internationaux et des organisations de la société civile qui œuvrent dans le domaine de la gouvernance et de la lutte contre la corruption. Ces données, a énoncé le président de la Halcia, ont été traitées et analysées et les différents indicateurs ont été classés, suivant les trois (03) axes stratégiques définis dans la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption (SNLC).

D’après M. Mai Moussa Elhadj Basshir, l’élaboration d’indicateurs est une phase cruciale dans la conception d’un système de suivi-évaluation axé sur les performances car elle détermine les prochaines étapes que sont la collecte, l’analyse et la diffusion des données.

 Définissant ce qu’est un indicateur, le président de la Halcia a expliqué qu’il s’agit d’une variable quantitative ou qualitative qui permet de mesurer le changement obtenu dans la mise en œuvre d’une politique, d’une stratégie, d’un programme ou d’un projet et de s’assurer de l’atteinte ou non d’un objectif fixé.

Et le document soumis à l’appréciation des participants, a souligné le président Mai Moussa, fait ressortir les différents types d’indicateurs issus du processus de collecte. Il a de ce fait exhorté les participants à les examiner selon leur pertinence et à formuler des propositions d’enrichissement.

Par Rahila Tagou(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...