Déclaration de l’autre société civile : Une sortie médiatique insultante

Une déclaration émanant d’une certaine société civile nigérienne circule depuis samedi 5 février 2022 sur les réseaux sociaux. Ladite déclaration ne comporte aucune signature des structures ayant pris part à la sortie médiatique de la fameuse société civile. Mais quand on parcourt le contenu du ‘’tract’’, le mot n’est pas fort, on se rend vite à l’évidence que l’écrit ordurier est l’oeuvre d’un de ses prétendus acteurs associatifs en rupture de ban avec la société depuis l’avènement du Pnds- Tarayya au pouvoir, lesquels acteurs pensent qu’ils peuvent continuer à s’exprimer sous le label de la société alors qu’ils sont devenus des politiciens affichés, roulant pour le compte du parti rose. La preuve, le ou les auteurs du pamphlet n’ont pas eu le courage de s’assumer. Comme c’est des insultes, des appels de pied pour inciter les autorités compétentes à sévir contre les vrais acteurs associatifs qui luttent pour contraindre les pouvoirs publics à s’investir dans l’amélioration des conditions de vie des citoyens à la base, ils n’ont pas eu ce courage-là. Jugez-en à travers ces extraits de leur fameuse déclaration qui vise prioritairement le mouvement national ‘’Tournons La Page’’ dirigé par Maïkoul Zodi.

La déclaration commence par ces termes : ‘’Depuis quelques jours, l’opinion nationale et internationale assiste avec effroi à la mise en application d’un processus piloté par des forces extérieures hostiles à la liberté et mis en oeuvre dans nos pays ouest africains par des mercenaires apatrides tapis dans des partis politiques et des structures improprement qualifiées de société civile’’. Qui sont ces forces extérieures hostiles à la liberté liberté ? Qui sont ces mercenaires apatrides tapis dans des partis politiques et des structures de la société civile présumée ? Qui entrave les libertés ? N’est-ce pas le régime des renaissants en place, qui s’oppose systématiquement à toute manifestation pacifique de rue depuis des années ? Accusation gratuite qui pourrait susciter une poursuite judiciaire, l’auteur ou les auteurs de la déclaration ‘’pirate’’ disent que ‘’les forces extérieures forment et financent des acteurs politiques et de la société civile qui font feu de tout bois pour contester des régimes démocratiquement élu’’. Faisons l’impasse sur les cas du Mali, de la Guinée Conakry et du Burkina Faso qu’ils ont cités pour nous intéresser particulièrement à son attaque injustifiée contre le mouvement ‘’TLP’’ Tournons La Page. Le tort du mouvement, c’est tout simplement son insistance pour organiser une marche pacifique suivie de meeting. ‘’Les multiples demandes de marches, de meetings et les grèves sans fondement qui se multiplient cachent mal ce projet fourbe, antinational et antidémocratique. Pour preuve la disponibilité des plus hautes autorités nationales à être à l’écoute des agitateurs et maintenir un canal officiel d’échanges et de dialogue n’a rencontré en retour que la médisance, d’injustifiables demandes de manifestation et la continuité de la mise en oeuvre de l’agenda putschiste dans lequel ils se sont inscrits’’, ont martelé les auteurs de la déclaration. C’est peine perdue, cette déclaration, aucun citoyen sincère n’est d’accord avec un traître mot de cette déclaration.

Tawèye

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...