12éme réunion du groupe focal Afrique de l’Ouest de l’AFERA : « Les défis de gestion des fonds d’entretien routier du GFAO de l’AFERA et l’optimisation des ressources », thème retenu

Le ministre de l’équipement, M. Moctar Gado Sabo, a présidé hier matin, l’ouverture des travaux de la 12éme réunion du groupe focal Afrique de l’Ouest de l’association des fonds d’entretien routier africains (GFOA-AFERA). Cette 12éme réunion est placée sous le thème « les défis de gestion des fonds d’entretien routier du GFAO de l’AFERA et l’optimisation des ressources ». Durant 3 jours, les participants auront à mener des  réflexions pertinentes sur la problématique de la consolidation des acquis du FER et  sur l’optimisation des ressources. L’ouverture des travaux s’est faite en présence du réprésentant de la présidente du groupe focal Afrique de l’Ouest, M. Mahamadou Faye et de plusieurs membres du GFAO AFERA.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de l’équipement a énuméré un certain nombre de questions qui, selon lui, méritent toute l’attention des participants dont entre autres : promouvoir et renforcer  les relations de travail entre les responsables des fonds d’entretien routier membres du groupe focal de l’Afrique de l’Ouest. Mais aussi, de favoriser par les échanges d’informations et d’expériences, le développement efficace et harmonieux des fonds d’entretien routier.

Par ailleurs, a-t-il souligné, la recherche de l’optimisation et la sécurisation des ressources suffisantes constituent l’essentiel des préoccupations  des gouvernements dans Les Etats, et par là un défi pour les fonds d’entretien routier en vue d’accomplir efficacement leurs missions de financement des travaux d’entretien et une meilleure gouvernance de ces fonds. D’où, la pertinence du thème objet de cette réunion : les défis de gestion des fonds d’entretien routier du GFAO de l’AFERA et l’optimisation des ressources ». A cet effet, assurer et développer la mobilité sous-régionale ainsi que la sécurité routière des usagers dans un monde où les échanges économiques concourent au développement, faciliter la communication régionale et sous régionale ainsi que la pérennisation des routes constituent des axes de réflexions pour tous.

En effet, a expliqué M. Moctar Gado Sabo, aujourd’hui plus qu’hier les difficultés  de financements des routes se posent avec acuité. Ces difficultés mettent à rude épreuve le réseau routier.  Ce réseau a-t-il précisé, est soit vétuste ou dégradé du fait de l’inobservation du règlement N°14 /2005/CM de l’UEMOA  ou fait face à l’insuffisance des ressources. Et les  structures de gestion des routes peinent à exister au regard de ces difficultés. L’urgence, a estimé le ministre de l’équipement, est de se concerter pour sa mise en œuvre effective en vue de protéger le patrimoine commun.

Il a exhorté l’AFERA à s’approprier les politiques publiques des gouvernements en vue de mieux réussir les missions qui sont les leurs.  Car d’après M. Moctar Gado Sabo, il est indéniable que le développement économique des Etats passe par le développement des routes et par la capacité à assurer la mobilité des concitoyens dans l’espace économique. 

Intervenant, Le réprésentant de la présidente de la GFAO a déclaré que, la GFAO se réjouit des performances acquises ces années quant aux objectifs fixés aux FER par leurs initiateurs. Cependant a déploré M. Mahamadou Faye, le niveau de service qu’offre le réseau routier dans les pays n’est pas encore à hauteur de souhait. Aussi, la mobilisation de ressources pérennes et suffisantes n’est toujours pas une réalité. « Nous n’en sommes pas satisfaits et c’est pourquoi pendant ces trois jours nous aurons à mener des réflexions sur la problématique de consolidation des acquis des FER » a nuancé M. Mahamadou Faye.

Selon lui, le choix du thème se justifie, entre autres, par la recherche de ressources innovantes d’où la migration des FER de 2éme génération dont les ressources sont essentiellement basées sur la commercialisation du service de la route , vers des FER de 3éme génération dont le fondement principal est le recours au partenariat public privé (PPP).

Enfin, il a exhorté les ministres de tutelle et à travers eux les gouvernements d’accompagner les FER dans l’accomplissement de leur mission. Auparavant, Le directeur général du Fonds d’entretien routier du Niger, M. Abdourahimoune Massaoudou, a fait une présentation du Niger aux membres de la GFAO et invité les pays à jouer leur partition dans l’application stricte et rigoureuse du règlement 14 de l’UEMOA.

Par Rahila Tagou(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...