Redéploiement des forces Barkhane et Takuba au Niger : Le poste de Premier ministre va être bientôt mis en jeu

Selon des sources politiques internes au PNDS, avec la question de redéploiement des forces étrangères sur la frontière du Niger et le Mali l’occasion semble être trouvée pour mettre le poste du Premier ministre Ouhoumoudou en jeu. Une belle occasion que ses détracteurs compteraient saisir pour l’évincer de son piédestal jugé immérité. Selon nos sources, depuis l’annonce faite par Hassoumi Mahamadou, le grand amateur du frelaté, que le gouvernement va engager sa responsabilité pour soumettre la question au vote à l’Assemblée nationale. Conformément à l’article 107 de la Constitution qui dispose que : « La responsabilité du gouvernement peut être engagée devant l’Assemblée nationale soit par le vote d’une motion de censure, soit par un vote de défiance … »

Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du gouvernement devant l’Assemblée nationale en posant la question de confiance sur le vote d’un texte. Le texte est considéré comme adopté s’il recueille la majorité absolue des votes. »

Avec l’engagement du Président Bazoum Mohamed de soumettre la question au vote, l’heure est aujourd’hui aux rencontres clandestines et à la conspiration politique entre les partisans du départ d’Ouhoumoudou de son poste de Premier ministre. Ils s’activeraient pour mobiliser les moyens nécessaires à utiliser pour déposer Ouhoumoudou.

Ce dernier serait accusé de somnolence et de refus d’aller au charbon pour défendre le Président Bazoum. En plus, il lui serait reproché d’être à la tête d’un réseau politique qui freinerait les actions du président. Des moyens financiers colossaux seraient donc en train d’être mobilisés pour que le texte sur le redéploiement des forces Barkhane et Takuba soit rejeté. Dans cette perspective, une propagande politique pour servir de levier sera lancée. A nos sources d’ajouter que, certains de ses détracteurs compteraient faire des déballages. Ils auraient promis de divulguer des dossiers qui pourraient l’éclabousser et l’anéantir politiquement. Le premier ministre accusé de somnolence et de manque de punch politique va alors et sans doute se réveiller. Auquel cas les carottes risqueront d’être cuites pour lui. Nous y reviendrons !

Ali Soumana

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...