1ère session ordinaire du Comité national de sécurité nucléaire (CNSN) au titre de l’année 2022 : Vers l’élaboration d’un plan de réponse aux évènements de sécurité nucléaire

Le président de la Haute Autorité Nigérienne à l’Energie Atomique (HANEA), M. Djibo Maiga Abdoul Wahab a présidé hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux de la première session ordinaire du Comité national de sécurité nucléaire (CNSN) au titre de l’année 2022. La cérémonie s’est déroulée en présence des membres dudit comité et de plusieurs invités.

A l’ouverture des travaux de cette session, le président de la Haute Autorité Nigérienne à l’Energie Atomique (HANEA) a indiqué que les sciences et techniques nucléaires sont aujourd’hui incontournables pour promouvoir le développement socio-économique de tout pays. En effet, a-t-il expliqué, les matières nucléaires et autres matières radioactives sont utilisées dans les secteurs clés tels que la santé humaine et animale, l'agriculture, l'hydrologie, la géologie l'énergie, les mines et les industries.

«L'utilisation de ces matières radioactives ne se fait pas sans risque et ces matières peuvent être utilisées à des fins non conformes à la réglementation en vigueur. C’est pourquoi, les Etats se doivent donc de mettre tout en œuvre pour prévenir, détecter et intervenir efficacement les cas d'actes malveillants impliquant celles-ci», a lancé M. Djibo Maiga Abdoul Wahab.

Le président de la HANEA a, par la suite, précisé que le Niger s'est doté d'un Comité National de Sécurité Nucléaire (CNSN) dans lequel toutes les institutions nationales ayant des rôles et des responsabilités en la matière apportent leur contribution, en vue de concevoir, développer et maintenir un régime de sécurité nucléaire efficace au Niger. «La sécurité nucléaire consiste en la prévention, la détection et la réponse aux actes malveillants ou actes intentionnels non autorisés impliquant les matières nucléaires et autres matières radioactives ou visant les installations et activités associées», a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Djibo Maiga Abdoul Wahab a ajouté que depuis la création du Comité national de sécurité nucléaire (CNSN), plusieurs activités ont été réalisées. Il s’agit entre autres de l'évaluation des capacités nationales de réponse à un évènement de sécurité nucléaire ; l'élaboration d'un Plan triennal de Développement des Capacités (PDC) ; l'élaboration d'un projet de stratégie nationale de sécurité nucléaire ; l'organisation d'une mission d'évaluation du régime national de protection physique des matières nucléaires, des autres matières radioactives, ainsi que les installations et activités associées, en collaboration avec les experts dépêchés par l'AIEA ; l'organisation d'une mission de révision du Plan Intégré d'appui à la sécurité Nucléaire liant le Niger et l'AIEA ; la formation des acteurs de sécurité assortie d'exercices pratiques pour la conception et la mise en œuvre des mesures de sécurité nucléaire pour les grands évènements publics, en collaboration avec l'AIEA et de la visite de travail des Experts du Département d'Energie des Etats-Unis du 14 au 27 février 2022 avec lesquels les membres du Comité ont eu une journée de travail.

«Lors des activités énumérées ci-dessus, le CNSN a relevé la nécessité de préciser les rôles et les responsabilités des autorités compétentes et des parties prenantes à la sécurité nucléaire, de définir les mécanismes de la mise en œuvre pratique de la sécurité nucléaire et de développer certains protocoles y afférant», a-t-il affirmé. C’est pourquoi, le président de la HANEA a invité les participants à des échanges fructueux afin d'aboutir à un plan de réponse à un évènement de sécurité nucléaire.

 

Yacine Hassane(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...