Séminaire de formation des acteurs de la chaine des transports des marchandises : Les entreprises du secteur à l’école de la compétitivité

Le Conseil nigérien des utilisateurs des transports publics (CNUT), organise une formation de trois jours visant le renforcement des capacités des acteurs de la  chaine des transports. Cette formation est placée sous le thème : «coût d’exploitation des véhicules et la productivité des entreprises de transports des marchandises au Niger».

Il s’agit à travers cette formation dont l’ouverture a été présidée par la directrice générale du CNUT, Mme Tchima Moustapha, de renforcer la compétitivité des entreprises des transports routiers des marchandises. La DG du CNUT a d’abord souligné, le rôle important que joue le sous-secteur des services des transports dans le développement des activités économiques avec une contribution d’environ 4,1% au PIB.

Bien que la libéralisation soit intervenue pour permettre au secteur de transport routier d’être plus compétitif et l’existence des réglementations nationales et communautaires, force est de constater, selon Mme Tchima Moustapha, que les opérateurs économiques nigériens intervenant dans ce secteur, rencontrent des difficultés. Au nombre de celles-ci, figure la détermination des prix de transports.

Selon la directrice générale du CNUT, pour un grand nombre de ces opérateurs, le calcul d’un coût de transport est souvent une hantise. Alors qu’il est essentiel de connaître les prix du transport au kilomètre lorsqu’on opère dans le secteur du transport routier de marchandises. «On rencontre beaucoup de transporteurs qui font des tarifs au doigt mouillé», a déploré Mme Tchima Moustapha. Pour la directrice générale du CNUT, savoir calculer le coût d’exploitation des véhicules est indispensable pour la maitrise de la rentabilité d’une entreprise de transport.

Mme Tchima Moustapha a expliqué que, le transport des marchandises se caractérise par une grande volatilité des prix. Plusieurs paramètres ont un impact sur l’évolution des prix : il s’agit, selon la DG du CNUT, des coûts de transport, la conjoncture économique, le contexte politique/géographique ou encore des éléments exceptionnels (crise sanitaire, aléas climatiques, etc.). A cet effet, elle a invité les acteurs du secteur de transport à participer activement aux travaux du présent séminaire, animé par d’éminents experts nationaux ayant fait leurs preuves dans l’industrie des transports au Niger.

Rahila Tagou(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...