Déjeuner de presse/Agence belge de développement (Enabel) : Informer les journalistes sur le contenu du programme de coopération Belgique-Niger 2022-2026

L’agence belge de développement (Enabel), a organisé, hier à son siège de Niamey, un déjeuner de presse. Cette rencontre vise à partager le contenu du nouveau programme de coopération bilatérale entre la Belgique et le Niger pour la période 2022-2026. Pour rappel, ce programme de coopération est composé d’un portefeuille pays et d’un portefeuille climat, s’alignant sur les stratégies de développement du Niger. Il ambitionne de soutenir des objectifs sectoriels essentiels au Niger que sont : l’apprentissage scolaire, l’état de santé, l’état nutritionnel, le système de protection sociale, l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes et des femmes. Il accorde aussi une attention particulière aux droits des femmes, à la digitalisation, à la préservation des ressources naturelles et au climat.

Il s’est donc agi pour la Représentante résidente de l’Agence belge de développement et des managers des différents projets de faire une série de présentations des objectifs visés à travers ces projets ainsi que des résultats attendus. Les participants ont également eu droit à une projection sur  la rénovation et l’équipement des hôpitaux de Gaya, de Gotheye et de Damagaram Takaya  réalisée sur financement de la coopération à travers l’agence belge de développement. 

Les différentes présentations ont surtout porté sur le développement agropastoral et l’entrepreneuriat des jeunes (REEL Mahita) la protection sociale en santé et enfin l’éducation.

En ce qui concerne le projet de renforcement de l’entrepreneuriat en élevage (REEL-Mahita) avec un budget de 15. 600.000 euros, le manager dudit projet M. Kader Niaone a fait savoir qu’il vise à contribuer à une meilleure sécurité alimentaire, résilience et revenus des populations du Niger. Le projet concernera deux régions (Dosso et Tahoua) et une petite incursion à Tillabéri. Selon lui, 3 objectifs sont assignés à ce projet à savoir la création d’emploi et de valeur à travers la professionnalisation des acteurs, l’accompagnement des jeunes dans un parcours d’insertion professionnelle et entrepreneuriale et enfin le renforcement d’un environnement favorable au développement des systèmes alimentaires durables.

Par la suite, le manager du projet ‘’protection sociale en santé‘’ ou projet d’appui au système de santé –PASS  sutura  M. Vincent Pardo a également intervenu pour partager des informations pertinentes quant aux objectifs visés par ce projet. D’un budget de 14.500.000 euros, le projet vise la protection sociale effective pour tous, grâce à un accès inclusif à des services de santé de qualité y compris la promotion de la planification familiale, de la santé reproductive et la prévention des violences sexuelles basées sur le genre (et les droits humains y afférents).

Enfin, la dernière présentation a porté sur le projet ‘’éducation‘’. A cette occasion, M. Michel Monluc a édifié les journalistes sur les résultats attendus à travers ce projet dénommé ‘’Saraounia 2’’. Selon lui, il s’agit d’un projet qui privilégie l’expérimentation souhaitée par le ministère de l’Education nationale à travers une approche scolaire globale apprenante par l’implication des communautés, des parents, des leaders et des responsables mandatés pour construire et développer une école plus sûre, protectrice et stimulante. En d’autres termes, le projet Saraounia 2 vise l’amélioration de l’équité et de la qualité de l’apprentissage pour les élèves.

Rahila Tagou(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...