Gouvernance du secteur de la communication : Le ministre Mahamadou Laoualy Dan Dano exhorte les cadres du secteur à plus de rigueur et d’innovation

Le nouveau ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, M. Mahamadou Laoualy Dan Dano, a rencontré hier matin, les principaux responsables de son département ministériel et ceux des structures sous-tutelle. A l’issue de cette première rencontre, il a assuré ses collaborateurs de son engagement à mettre en œuvre les reformes nécessaires au bon fonctionnement du ministère et des structures rattachées. Il a également exhorté les cadres à être rigoureux et innovants dans leur travail afin de mieux s’adapter aux contraintes de modernité du monde actuel.

Dans son allocution introductive, le ministre Laoualy Dan Dano a rappelé que la mission assignée au ministère de la Communication est primordiale et transversale et exige de l’investissement personnel de chacun des cadres et des directeurs généraux dans leurs domaines de responsabilité respectifs. Dans cette optique, il dit attendre de ses collaborateurs «des résultats tangibles, basés sur des règles de travail axées sur la confiance réciproque et les principes de la redevabilité et la reddition des comptes».

La promotion de l’innovation et de l’amour du travail seront au centre de son action ministérielle, a également fait savoir le ministre de la Communication. D’où sa volonté de travailler à l’établissement «de cahiers de charges et de fiches d’obligation de résultats assortis d’indicateurs de performance précis, conformément aux principes de la gestion axée sur les résultats». Cette recherche de l’excellence sera accompagnée, explique-t-il, d’un renforcement des capacités des services et des agents en vue d’améliorer la gouvernance administrative et financière. «Je sais que cela passe nécessairement par certaines conditions à réunir, reconnait M. Laoualy Dan Dano, mais je m’engage à faire en sorte qu’il en soit ainsi, dans la limite, bien évidemment, des moyens disponibles de l’Etat. Nous ferons cependant les plaidoyers nécessaires en direction non seulement de l’Etat lui-même mais aussi des partenaires pour nous accompagner davantage», a-t-il ajouté.

Le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions s’est aussi insurgé contre «le manque d’initiative de la part des agents, l’oisiveté, l’absence d’amour de la patrie et du travail bien fait» qui constituent, selon lui, quelques-unes des difficultés que rencontre l’administration dans l’accomplissement de sa mission. «Ces tares, faut-il le déplorer, constituent des contre-valeurs de notre société et le Programme de Renaissance Acte III du Président Mohamed Bazoum entend y remédier afin de faire du Niger un pays émergent», a-t-il souligné.

A tour de rôle, les principaux responsables des structures sous-tutelles ont exposé les difficultés de leurs services. Le ministre Laoualy Dan Dano a reconnu que certaines situations sont plus urgentes et plus graves que d’autres et a invité les responsables à des séances de dialogues pour trouver des solutions idoines car, a-t-il estimé, c’est par le travail que les structures sous-tutelle peuvent atteindre leurs objectifs financiers. Pour renforcer l’implication des services et engager leurs responsabilités, il est prévu par le ministre et son équipe que chaque structure contribue activement à l’élaboration de son cahier de charges.

L’autre souhait du ministre Laoualy Dan Dano est d’amener les medias publics à jouer pleinement leur rôle éducatif afin de raviver la flamme patriotique et d’être les gardiens des valeurs traditionnelles du Niger. Pour y parvenir, il propose un réaménagement du programme des medias communautaires, les plus proches des réalités des populations locales, et qui peuvent

informer et sensibiliser efficacement les communautés. Le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions a enfin demandé aux medias publics de s’adapter aux contraintes actuelles tout en réaffirmant à l’ensemble des responsables des structures sous-tutelle, son engagement personnel à mener un intense plaidoyer en leur faveur au plus haut sommet de l’Etat.

Souleymane Yahaya(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...