Affaire coup d’Etat avorté de mars 2021 : Plusieurs officiers radiés des effectifs des Forces Armées Nigériennes

L’affaire de la tentative du coup d’Etat dans la nuit du 30 au 31 mars 2021 continue de faire parler d’elle.
Par notes de service émanant de l’Etat-major des armées signées par son patron, le Général de Division Salifou Mody, plusieurs officiers sont radiés des contrôles des effectifs des Forces Armées Nigériennes (FAN) à compter du 21 avril 2022. Il s’agit de : Colonel-major Djibo Hamadou en service à l’Etat-major des Armées des Forces Armées Nigériennes ; Colonel-major Aboubacar Oumarou Dan Azoumi et Lieutenant-colonel Seydou Mourtala Diori, tous deux en service à l’Etat-major de l’Armée de Terre des Forces Armées Nigériennes ; Capitaine Sani Saley Gourouza en service à la Base Aérienne 101 de l’Etat-major de l’Armée de l’Air des Forces Armées Nigériennes ; Lieutenant Abdourahamane Morou Idrissa en service au Commandement des Opérations Spéciales des Forces Armées Nigériennes ; et Lieutenant Boubacar Bagouma en service à la 533ème Compagnie Mécanisée du 53ème Bataillon Inter Armes des Forces Armées Nigériennes. A leur encontre, la hiérarchie militaire évoque « faute grave dans le service et faute grave contre la discipline ». Le lien est tout de suite établi avec la tentative de coup d’Etat dont le présumé cerveau de l’opération avorté avait été identifié en la personne du capitaine Sani Saley Gourouza. 

Ces radiations, faut-il le faire remarquer, interviennent un an après les faits qui se sont produits à Niamey, dans la nuit du 30 au 31 mars 2021, à 48 heures de l’investiture du président Mohamed Bazoum fraichement élu à la magistrature suprême du pays à la suite d’élections démocratiques attestées par les observateurs nationaux et internationaux. Il aura donc fallu 12 mois d’investigations pour en arriver là. Comme quoi, c’est un dossier costaud, loin de ce qu’une certaine opinion a qualifié de complotisme, qu’il s’agit de liquider des officiers gênants pour le régime. Autrement, on n’aurait pas attendu un tel temps pour aboutir à des telles sanctions.

L’affaire de coup d’Etat avorté dans la nuit du 30 au 31 mars 2021 a connu plusieurs rebondissements au cours de cette année en cours. Elle a abouti à l’arrestation d’autres personnes, parmi lesquelles l’ancien ministre de l’Intérieur Ousmane Cissé (sous la transition militaire du Général 4 étoiles Djibo Salou), officier supérieur de la Police Nationale, ex-ambassadeur du Niger au Tchad. Selon certaines sources, ce n’est pas la fin des interpellations dans cette affaire à plusieurs implications.

Oumar Sanda

 

 

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...